Chandra : le téléscope révèle la croissance anormale de deux trous noirs - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/06/2012 à 22h35 par Fred.


CHANDRA : LE TÉLÉSCOPE RÉVÈLE LA CROISSANCE ANORMALE DE DEUX TROUS NOIRS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
Chandra : le téléscope révèle la croissance anormale de deux trous noirs

 

Depuis quelques années, la communauté scientifique était quasiment certaine que la croissance des trous noirs supermassifs augmentait au même rythme que celle des naissances d'étoiles au centre d'une même galaxie.

Mais de nouvelles études menées sur les trous noirs de deux galaxies voisines NGC 4342 et NGC 4291, observées à l'aide du télescope spatial Chandra, viennent de démontrer le contraire : les deux monstres supermassifs se sont développés bien plus rapidement que les galaxies elles-mêmes !

Sur la photo, on peut voir les galaxies NGC 4342 et NGC 4291 dans le super-amas de la Vierge contredisant les théories sur le développement des trous noirs supermassifs.

Généralement la masse d'un trou noir même supermassif ne représente en réalité qu'environ 0,2 % de la masse totale du bulbe galactique, une région très dense en étoiles.

Ces deux galaxies se situent à une distance de 75 millions et 85 millions d'années lumière au sein d'un superamas dans la constellation de la Vierge. Ce grand amas galactique est difficilement observable et seulement une dizaine de galaxies sont accessibles avec des instruments de faibles diamètres.

Cependant les observatoires professionnels ont permis d'en photographier plus de 3 000. Dans le cas des galaxies NGC 4342 et NGC 429, leurs trous noirs supermassifs se sont révélés respectivement 10 et 35 fois plus massifs que prévu après une comparaison de leur masse avec celle des bulbes stellaires de leurs galaxies.

Ces nouvelles observations ont également montré des enveloppes massives de matière noire dans laquelle ces galaxies résident. Cette étude suggère que la croissance de ces deux trous noirs supermassifs est étroitement liée au halo de matière noire qui entoure ce tandem cosmique.

Dans cette perspective, les trous noirs et les halos de matière noire ne sont donc pas en surpoids, mais c'est la masse totale de ces deux galaxies qui est bien trop faible.

L'astrophysicien Akos Bogdan (Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics) qui a dirigé cette enquête, déclare : "Cette étude nous apporte des preuves supplémentaires sur le fait qu'il existe réellement un lien entre les deux phénomènes les plus mystérieux et les plus sombres de l'astrophysique : les trous noirs et la matière noire".

Le télescope Chandra a détecté des rayons X émis par des gaz à hautes températures enveloppant NGC 4342 et NGC 4291, ce qui implique que chaque galaxie a un halo de matière sombre et massif particulièrement important, cela exclu l'hypothèse d'un effet de marée gravitationnelle entre les deux galaxies voisines.

Mais comment la masse d'un trou noir peut-elle croître plus vite que la masse stellaire de sa galaxie hôte ? Les auteurs de cette étude suggèrent qu'une forte concentration de gaz gravitait lentement à proximité du centre de la galaxie que le trou noir aurait très rapidement englouti dès le début de son histoire.

Ce développement très rapide aurait augmenté sa masse et la production d'énergie de son disque d'accrétion. Cette forte consommation de gaz aurait eu pour effet de diminuer progressivement les naissances d'étoiles et de créer un important décalage de développement entre la galaxie hôte et son trou noir.

 

Un article de Astronomie Amateur, publié par maxisciences.com

D'autres articles scientifiques passionnants sur MaxiSciences

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Astronomie Amateur

Source : www.maxisciences.com