C'est le moment de piéger le frelon asiatique - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/03/2010 à 21h33 par frederic.


C'EST LE MOMENT DE PIÉGER LE FRELON ASIATIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
C'est le moment de piéger le frelon asiatique

«C'est à partir de fin février et jusqu'au 1er mai, qu'il faut piéger le frelon asiatique. Chacun peut participer à la lutte contre ce prédateur des abeilles », martèle Denis Boyé président du syndicat départemental « L'Abeille Tarn-et-Garonnaise ».

Le piégeage est donc important. Il est efficace dès le radoucissement des températures. La confection d'un piège est peu coûteuse et peut-être réalisée facilement.

Il faut couper en deux une bouteille d'un litre en plastique. Puis introduire le haut de la bouteille, goulot dirigé vers le bas, dans le bas de la bouteille dans lequel on aura mis une dizaine de centilitres de bière brune, de l'eau sucrée ou des crevettes putréfiées ; mais pas de miel. Les pièges doivent être placés en hauteur (balcon, arbre,..).

Dire que le frelon asiatique est une plaie relève du pléonasme. Tous les experts s'accordent pour dire que cet insecte probablement arrivé de Chine il y a 4 ans est bien installé dans le sud-ouest où le climat tempéré semble lui convenir à merveille.

« On peut et on doit faire un piégeage efficace. On maintiendra ainsi la pression sur les naissances. Mais il ne faut pas se leurrer. On ne l'éradiquera pas », explique notamment Jacques Lacroix, apiculteur amateur installé près de Moissac qui, avec ses collègues et les entomologistes patentés affirment : « il n'y a aucun espoir de le voir repartir ou disparaître ».

Il faut donc composer avec cette espèce de frelon qui se développe avant tout le long des rivières et des plans d'eau.

Arrivé à Libourne (Gironde) il y a 4 ans, il est ensuite descendu vers le Lot-et-Garonne où aujourd'hui il est solidement implanté. Notre département est à son tour logiquement impacté par la présence de ce frelon qui pour l'heure, ne connaît aucun prédateur...

(...)

Ce frelon venu d'Asie, le « Vespa vélutina » est long de 20 à 25 millimètres pour les ouvrières, jusqu'à 30 mm pour les reines qui ont un vol bruyant.

On le reconnaît à son thorax brun noir velouté et à ses segments abdominaux bruns, bordés d'une fine bande jaune orangé. Seul le 4e segment de l'abdomen est presque entièrement jaune orangé. La tête est noire et la face jaune orangé.

Pour attaquer les abeilles, il se positionne en vol stationnaire à l'entrée des ruches. Il saisit les abeilles entre ses pattes et les tue d'un coup de mandibules derrière la tête. Il arrache les pattes et les ailes pour en faire une boulette qu'il emporte jusqu'au nid pour en nourrir les larves. Il arrive à tuer deux abeilles toutes les trois secondes. 5 ou 6 frelons seulement suffisent à condamner une ruche.

Source : LaDepeche.fr

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

Information sélectionnée par Frédéric

Pour en savoir plus sur la situation planétaire