55 Cancri e : une superTerre avec un océan "supercritique" ? - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/10/2011 à 19h46 par Mich.


55 CANCRI E : UNE SUPERTERRE AVEC UN OCÉAN "SUPERCRITIQUE" ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
55 Cancri e : une superTerre avec un océan "supercritique" ?

 

C'est par la méthode des transits planétaires, l'une des plus utilisées par les astronomes pour détecter des exoplanètes, que l'on vient tout juste de préciser le rayon de la super Terre 55 Cancri e.

Située à seulement 40 années-lumière de la Terre environ, l'exoplanète boucle son orbite en seulement 17 h 40 mn autour de l'étoile 55 Cancri A, une naine jaune légèrement moins massive que le Soleil tout juste visible à l'oeil nu.

Les mesures confirment que le rayon de cette super Terre est d'environ 2,2 fois celui de notre planète. Or, sa masse en est évaluée à 7,8 fois, ce qui correspond à peu près à la moitié de la masse de Neptune. S'il s'agit incontestablement d'une planète rocheuse, sa densité moyenne est telle qu'il faut admettre qu'elle est entourée d'une enveloppe fluide.

On pourrait tout d'abord penser qu'il s'agit d'hydrogène et d'hélium mais une telle atmosphère ne pourrait subsister que quelques millions d'années tout au plus. La température de surface de 55 Cancri e doit facilement atteindre 1.760 °C.

Dans ces conditions, et avec un champ gravitationnel bien plus faible que celui d'une étoile comme le Soleil, des gaz aussi légers ne tardent en effet pas à quitter une planète comme 55 Cancri e.

Il faut en conclure que l'enveloppe fluide existant probablement autour de 55 Cancri e doit être principalement composée de molécules d'eau.

Une planète « océan »... sans eau liquide

Mais il ne peut s'agir d'une véritable planète océan, comme la planète Aquaend de la mythique série de Jodorowsky et Moebius : l'Incal. Non, les conditions de pressions et de températures qui y règnent imposent qu'au moins une partie de cette enveloppe d'eau soit dans un état supercritique.

Dans un tel océan « supercritique », il ne devrait pas pouvoir y exister des formes de vie exotiques du genre de celles imaginées par Carl Sagan dans l'atmosphère de Jupiter ou de Saturne. La planète est bien trop chaude pour cela puisque sa température en surface, supérieure au point de fusion du fer, résulte d'une trop grande proximité par rapport à son étoile hôte.

Elle gravite en effet à une distance 25 fois plus courte que Mercure autour du Soleil, en moins de 18 h. De plus, l'eau supercritique, que l'on peut obtenir sur Terre en portant de l'eau à des températures supérieures à 374 °C sous une pression supérieure à 221 bars, est un puissant solvant pour presque tous les composés organiques.

Cette super Terre, bien que composée à 20 % d'eau, est donc un monde bien plus chaud qu'une Arrakis. En fait, on a toutes les raisons de penser qu'elle n'a pas pu se former proche de son étoile à cause de cette enveloppe fluide.

Elle a dû migrer et il se pourrait même que ce soit un exemple d'ancien coeur rocheux de géante gazeuse, en train de perdre les derniers vestiges de son enveloppe de gaz et de glace.

 

Voir ICI la vidéo sur l'expérience avec le CO2

 

Un article de Laurent Sacco, publié par futura-sciences.com

D'autres articles scientifiques passionnants sur futura-sciences.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Laurent Sacco

Source : www.futura-sciences.com