Lettre éclairée de Sarah, française de confession musulmane, au Conseil Français du Culte Musulman

Yves Paccalet : «Les énergies fossiles sont une forme de suicide collectif» - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/06/2013 à 18h21 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Yves Paccalet : «Les énergies fossiles sont une forme de suicide collectif»

 

Je vais vous parler un peu de moi et beaucoup de questions essentielles. J'ai commencé ma carrière d'écologiste et de marin de la marine savoyarde il y a environ 40 ans. C'était en 1972, juste après Mai 68 dont je fus, je l'avoue, l'un des trublions.

(...)

Nous savons ce qu'il faut faire, et vite : consommer moins d'énergie et accompagner cette mutation en développant résolument les énergies renouvelables.

Nous savons aussi ce qu'il ne faut pas faire.

 

 

Je ne reviens pas sur le nucléaire : que chacun de nous se fasse une opinion en imaginant que sa maison se trouve dans la zone interdite de Tchernobyl ou de Fukushima !

Les énergies fossiles nous conduisent à une autre forme de suicide collectif.

Le pétrole se raréfie, et nous croyons malin de le remplacer par du charbon, des schistes bitumineux, des sables asphaltiques ou des gaz de schiste.

Je veux citer un seul chiffre. Il est terrifiant. 400 !

400 quoi ? 400 ppm. 400 parties par million de gaz carbonique dans l'atmosphère. Lorsque les scientifiques ont commencé à mesurer ce paramètre, en 1957, il était de 360. Avant l'ère industrielle, il était de 280. Nous venons de passer les 400.

Les recommandations des spécialistes, répétées et serinées lors de la Conférence des Nations unies de Copenhague, en 2009, étaient que nous ne devons à aucun prix dépasser une hausse de 2 degrés en 2050. Et que, pour obtenir ce résultat, nous sommes dans l'obligation de diviser par deux nos émissions par rapport à ce qu'elles étaient au début des années 1990.

Le fait est qu'en ce moment, nous ne divisons pas par deux nos pollutions : nous les multiplions par le même chiffre. Nous allons quatre fois trop vite, trop fort, trop mal.

Que se passera-t-il si nous persévérons dans cette inconscience ? Nous dépasserons les 2 degrés de réchauffement global en 2050, et nous atteindrons les 4 à 6 degrés en 2100.

(...)

La plus grande extinction de masse de l'histoire du globe a été provoquée par un réchauffement climatique initial de 4 degrés, suivi d'un rebond implacable à plus de 10.

Nous commençons à entrevoir que tel est l'avenir que nous réservons à nos enfants au XXIe ou au XXIIe siècle.

Parmi les lignées zoologiques disparues, à la fin du Primaire, figurait un groupe de poissons que les paléontologues appellent « cuirassés ».

Malgré leur armure impressionnante, ces animaux ont péri jusqu'au dernier. Si nos persévérions dans l'erreur énergétique, nous pourrions incarner les poissons cuirassés de la grande extinction que nous aurions déclenchée et qui conclurait en farce notre aventure orgueilleuse sur cette négligeable planète.

Je remercie les nobles poissons cuirassés de m'avoir lu.

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Une intervention de Yves Paccalet, publiée par elus-rhonealpes.eelv.fr et relayée par  

SOS-planete

 

N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Ralliez le Cercle des Anciens ! Apportez votre petite pierre à une évolution joyeuse, compatible avec la Vraie Vie...

 

 

Anonymous : avec Monsanto, les hackeurs prennent la situation à coeur ;o) (video)

Notre page officielle Facebook - Nos actualités sur votre mobile via Twitter

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Hier, 7533 visiteurs !!!

 

Source : elus-rhonealpes.eelv.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.