Yaroslav Nikitenko : l'écolo total - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/01/2012 à 16h31 par Mich.


YAROSLAV NIKITENKO : L'ÉCOLO TOTAL

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Yaroslav Nikitenko : l'écolo total

 

Yaroslav Nikitenko n'a pas un physique de bûcheron. Logique pour ce défenseur acharné de la nature. Petit, maigre, ses cheveux courts blonds le classent plutôt du côté des bons élèves. Sa jeune barbe encore hésitante est l'unique signe extérieur de révolte.

Révolté, le jeune homme de 24 ans l'est, assurément. "Je veux arrêter les bulldozers, c'est facile, il suffit de s'allonger devant", explique-t-il le sourire en coin. Depuis juin 2010, lui et ses amis luttent corps et âme contre la déforestation de la forêt de Khimki. Un chantier de construction autoroutier pour relier Moscou et St Petersbourg.

C'est le premier combat de Yaroslav. Il a décidé d'y consacrer toute son énergie, passant l'été sous tente, tentant de ralentir l'avancée quasi inéluctable des bulldozers. Une bataille qui n'est pas sans risque. Dans un classeur il garde les certificats médicaux accumulés au fil des mois. Tantôt dû à des violences policières, parfois celles des milices et même des hooligans fascistes envoyés pour décourager ces empêcheurs de tourner en rond.

"Jusque là, je vivais la tête dans les bouquins de physique".

Il a dû mettre sa thèse sur les Neutrinos entre parenthèse. "J'ai presque rien fait de ma première année" raconte-t-il, avec fatalisme.

Son activisme à temps complet lui vaut d'être fiché dans les trombinoscopes de l'administration russe. Il est arrêté le 24 décembre après avoir participé à une manifestation de soutien au leader du Front de Gauche russe, Sergueï Oudaltsov. Après un procès expéditif où les droits de la défense n'ont pas été respectés il est condamné à deux semaines de prison administrative.

Une première dans sa vie de militant. Un classique en Russie quand on est dans l'opposition. "Quand il était en prison, j'ai eu très peur pour lui car je n'avais aucune nouvelle et aussi parce qu'il est végétalien". Roxanna, militante écologiste également, l'admire.

Yaroslav Nikitenko milite jusqu'au bout de la fourchette. Il est végétarien depuis 4 ans et végétalien depuis quelque mois. "Les animaux souffrent trop aujourd'hui" justifie-t-il.

Je souffre quand on détruit les arbres. Je ne suis pas matérialiste, je préfère la nature

explique le jeune homme. Sa tenue est modeste, pas question de porter des marques. Jean, tee-shirt uni et une bonne paire de chaussures suffisent. Malgré les apparences, il ne vit pas hors du temps. Yaroslav possède un smartphone. Le jeune militant est présent sur tous les fronts : facebook, twitter et Vkontakt, le premier réseau social russe.

Il passe avec aisance du clavier cyrillique à l'alphabet latin pour pouvoir répondre en russe, français ou anglais. L'écologie, il la voit bien au-delà des frontières de Moscou. "Si on détruit la nature, ce sera définitif, il faut se battre partout".

Il était, l'été dernier, aux côtés de militants français pour manifester contre la construction de l'aéroport Notre-Dame des Landes à Nantes. Là encore un projet mené par Vinci, comme dans la forêt de Khimki.

C'est dans les livres qu'il dévorait pendant son enfance, que Yaroslav a découvert son goût pour la nature. Une passion qu'il tient de sa mère, écrivain. "Quand il était petit, se remémore-t-elle un brin nostalgique, lorsqu'on croisait les petits voisins, il me disait "dis leur que je préfère lire plutôt que d'aller jouer avec eux"".

Il cite pêle-mêle quelques livres de chevets. Le Viel homme et la mer d'Hemingway ou le manuel du scoutisme d'Ernest Thompson Seton.

En 2012, il veut tenter de reprendre sa thèse mais désormais il a rejoint la lutte pour des élections démocratiques en Russie. Le jeune militant, les yeux remplis d'espoir, est conscient que plus rien ne sera comme avant. "Jusqu'à maintenant je ne travaillais que la physique. Aujourd'hui je veux allier les deux. Ma vie d'activiste et ma vie de chercheur".

Edouard Marguier et Mathieu Molard

Article publié dans le cadre du parrainage par "Le Nouvel Observateur" du #MoscowProject : une série d'articles écrits par 15 jeunes journalistes multimédias de l'Ecole de journalisme de Toulouse partis à la découverte de Moscou 20 ans après la chute de l'URSS.

 

Un article de Le Nouvel Observateur, publié par tempsreel.nouvelobs.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Le Nouvel Observateur

Source : tempsreel.nouvelobs.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • écolo - 
  • russe