Olivier Véran, Ministre de la Santé, fait un méchant burnout et chasse les députés de l'Assemblée !

Yann Arthus-Bertrand: «Je suis devenu un activiste» - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/10/2012 à 10h12 par kannie.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Yann Arthus-Bertrand: «Je suis devenu un activiste»

 

INTERVIEW - Yann Arthus-Bertrand est le parrain du Festival du vent, où est diffusé son film «Planète Océan». Il revient sur son engagement pour l'écologie...

 

Comment décririez-vous votre action ?

Dans le monde, il y a deux milliards de gens, ou un peu moins maintenant, qui sont des agriculteurs de subsistance, c'est-à-dire des gens qui travaillent la terre à la main, et dont la seule ambition, c'est de se nourrir. Ils sont les premiers à souffrir, déjà, du changement climatique. Je les ai rencontrés au détour de mes tournages, et j'ai pris conscience de l'impact de l'homme sur la planète. J'ai compris ça très tard, j'avais 45 ans. Nous sommes sept milliards sur Terre aujourd'hui ! J'ai donc créé une fondation, je suis devenu un activiste. On dérange, on est attaqués, mais on s'en fout, puisqu'on avance dans le sens qu'on a donné à notre vie.

Vous êtes notamment pointé du doigt pour travailler avec des entreprises que d'aucuns suspectent de «greenwashing»...

Bien sur qu'il y a du greenwashing, et en même temps, pour sensibiliser le plus grand monde, il faut peut-être aussi passer par là, il ne faut pas en avoir honte. Je travaille avec la BNP sur le projet «7 milliards d'autres». Et bien si la BNP n'avait pas financé le projet, ça n'aurait jamais existé. Or ça a permis de toucher un grand public. La BNP est une banque, le tout n'est peut-être pas parfait, mais il y a des gens dans cette banque qui avaient envie de ce projet. Il faut aussi croire en ce que disent les gens. Y'en a marre de ce cynisme, de ce scepticisme permanent, de toujours croire que l'autre est moins bon que soi... On ferait mieux d'agir, et même à sa petite échelle, c'est facile de trouver des choses à faire.

Comment ?

Tout le monde peut s'engager, tout le monde peut faire quelque chose: manger moins de viande par exemple ! Aujourd'hui, la viande est l'une des principales causes du dérèglement climatique. Quand on sait la proportion des céréales produites pour nourrir les élevages, on se dit qu'en mangeant moins de viande, on changerait déjà beaucoup de choses. Et ce n'est qu'un exemple, car il y a plein de moyens de mieux consommer.

 

> Retrouvez le dossier spécial Festival du vent

 

Propos recueillis par A.Ga, publiés par 20minutes.fr et relayés par  

SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de  

SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Contacter notre équipe : vivant12)at(free.fr

 

Auteur : A.Ga

Source : www.20minutes.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter kannie
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.