Images: Darmanin veut modifier l'article 24 de la Loi du 29 juillet 1881 sur la Liberté de la Presse

Yann Arthus-Bertrand : "il est trop tard pour être pessimiste" - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/05/2013 à 19h33 par mich.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Yann Arthus-Bertrand : "il est trop tard pour être pessimiste"

 

Yann Arthus-Bertrand présentera son prochain film, consacré cette fois aux océans, au Sommet des Nations unies, Rio+20, du 20 au 22 juin prochains. En avant-première pour Relaxnews, l'écologiste convaincu présente le projet et réaffirme son combat pour la protection de l'environnement, mais aussi des peuples. Pour lui, il est temps que les hommes cessent de rejeter la faute sur les autres et agissent à leur échelle.

 

 

Relaxnews : Vous étes en pleine finalisation du montage de votre prochain film "Planet Ocean". Parlez-nous de ce nouveau projet.

Planet Ocean sera présenté au Sommet de la Terre, Rio+20, (20-22 juin prochains, ndlr). Il a pour ambition de rappeler l'importance des océans pour l'homme et la nécessité d'une gouvernance mondiale sur toutes les problématiques liées à l'environnement. Le film pourra être diffusé gratuitement dans les écoles et par les associations. Une diffusion sur France 2 est aussi prévue, à la rentrée a priori. Ce film a été réalisé en aérien, comme pour le documentaire "Home", mais aussi en sous-marin, en différents endroits de la planète.

 

 

Quelles ont été vos découvertes les plus terrifiantes ?

On vide nos mers, les lois ne sont pas respectées. Selon les prévisions, en 2050, il n'y aura plus de poissons réservés au commerce. Mais ce documentaire vise surtout à montrer la beauté des fonds sous-marins, des espèces qui les peuplent, du fonctionnement de cet écosystème.

 

 

Quels impacts ont vos documentaires sur la prise de conscience du public ?

J'ai des amis qui regardent mes films, puis dépriment. Ce n'est jamais évident de regarder la vérité en face. Si j'arrive, à mon niveau, à déclencher un déclic chez chaque personne, ce sera déjà une belle victoire. Chacun d'entre nous, à son échelle, peut aider à enrayer la destruction de la nature, des espèces.

Il faut arrêter de rejeter la faute, d'accuser les dirigeants. Par exemple, quand je mets de l'essence dans ma bagnole (sic), il est de ma responsabilité de savoir d'où vient le carburant, d'où il a été extrait, qui l'a raffiné, pour quel prix, etc. On veut consommer toujours plus, plus vite, sans savoir s'il en restera pour les générations suivantes. Nous sommes tous responsables, chacun à son échelle. Certaines situations sont irréversibles, il faut donc cesser cette fuite en avant.

 

 

Selon vous, les images sont plus fortes que les longs discours ?

Non, pas forcément, cela va de pair. La beauté du monde, tout le monde y est sensible, c'est certain. Les images peuvent rappeler cette beauté. L'écologie politique est morte, les résultats à la dernière présidentielle en témoignent.

Et pour moi, c'est parce qu'elle manque de générosité. Vous savez, être écolo, c'est aimer la nature, mais aussi les hommes...

 

 

Peut-on faire de l'écologie en période de crise ?

Bien-sûr ! L'un et l'autre ne sont pas liés. Mais selon moi, ce qu'il manque vraiment, c'est une vraie révolution, de vrais grands hommes, comme Gandhi, Martin Luther King... on n'en trouve plus, des comme ça, qui portent un vrai projet pour une nouvelle société.

A-t-on encore des raisons d'espérer que les comportements vont changer ?
Voltaire a dit "j'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé"... voilà un adage que j'applique au quotidien. Très franchement, il est trop tard pour être pessimiste. Il faut être heureux pour y croire et avoir la volonté de changer les choses ! Autrement, je perds mon temps.

 

 

Quels sont vos prochains projets ?

A la rentrée, je pars en tournage-montage, pendant trois ans, pour le projet Human, 6 milliards d'autres, avec ma fondation, Goodplanet. C'est compliqué d'expliquer ce nouveau projet, mais disons qu'il s'agit d'humanité, de ce que c'est que d'être un homme responsable, d'écoute mutuelle, chez les uns comme les autres.

 

Un article de Relaxnews, publié par leberry.fr et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de  

SOS-planete. Ce site accueille plus de 6500 visiteurs par jour. Il est édité par terresacree.org (association à but non lucratif) qui, en 2013, compte seulement 35 membres. Si vous pensez que nos efforts en valent la peine, merci donc d'adhérer ou de renouveler votre adhésion. Si quelques-uns nous aident, le véhicule continuera à avancer, sinon il s'arrêtera en chemin ! Logique, non ?

 

 

Testament oral d'un Ancien à ses enfants et petits-enfants

 

N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution joyeuse, compatible avec la Vraie Vie...

 

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Auteur : Relaxnews

Source : www.leberry.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter mich
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.