Washington hausse le ton sur les droits de l'homme en Chine - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/05/2011 à 21h31 par Mich.


WASHINGTON HAUSSE LE TON SUR LES DROITS DE L'HOMME EN CHINE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Washington hausse le ton sur les droits de l'homme en Chine

 

Le vice-président américain Joseph Biden et la secrétaire d'Etat Hillary Clinton ont exprimé lundi d'une manière particulièrement ferme leur désaccord avec la répression exercée en Chine contre la dissidence.

"Aucune relation véritable ne peut être édifiée sur des fondations fausses. Lorsque nous sommes en désaccord, il est important de le dire. Nous continuerons d'exprimer notre point de vue sur ces questions", a dit Joe Biden à l'ouverture à Washington d'une réunion sino-américaine de deux jours, "Dialogue stratégique et économique", un forum annuel.

Hillary Clinton a souligné que les Etats-Unis avaient exprimé, tant publiquement qu'en privé, leurs préoccupations concernant le respect des droits de l'homme en Chine.

 

 

Dressant un parallèle avec la vague de contestation politique au Proche-Orient, elle a fait état d'informations sur l'arrestation ou la disparition en Chine d'avocats, d'écrivains, d'artistes et d'autres personnes.

La réunion a été précédée de tensions entre les deux pays à la suite de l'arrestation de dizaines de dissidents.

Les autorités chinoises ont par la suite relâché après 70 jours de détention Teng Biao, avocat des droits de l'homme, mais les propos tenus lundi par Biden et Clinton indiquent que les Etats-Unis ont l'intention de maintenir la pression.

 

Pour lire la suite, cliquer sur Source ou Lien utile

 

Un article de Andrew Quinn, publié par Reuters

 

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE !

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Andrew Quinn

Source : fr.reuters.com