Voyage au centre de l'avenir - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/01/2012 à 19h12 par Mich.


VOYAGE AU CENTRE DE L'AVENIR

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Voyage au centre de l'avenir

 

C'est une formidable "enquête philosophique" au pays des nanotechnologies, des cellules artificielles et des mutations numériques. La journaliste Monique Atlan et le philosophe Roger-Pol Droit ont fait un tour du monde des laboratoires et des universités pour rencontrer une cinquantaine de chercheurs, ingénieurs, philosophes, anthropologues...

Ils signent avec Humain une indispensable somme pour comprendre et mettre en perspective ces révolutions qui vont changer nos vies, de l'ADN recomposé aux machines intelligentes. Au coeur du livre, une question brûlante : quelle place pour l'humain dans tout cela ?

Le Point : Pourquoi avoir entrepris ce grand voyage dans ce que vous appelez l'"archipel des changements" ?

Monique Atlan et Roger-Pol Droit : Ce que nous avons voulu faire, c'est essentiellement un panorama des principales mutations en cours, une sorte de carte, accessible à tous, du grand chantier de l'humain aujourd'hui, car toutes les frontières, les contours qui délimitaient autrefois l'homme sont en train de bouger.

Effectuer un tri entre fantasmes et réalités, et réunir en un seul livre l'essentiel de ce qu'il faudrait savoir pour ne pas être complètement dépassé dans le siècle à venir, face au flot des informations scientifiques et technologiques, souvent présentées comme "révolutionnaires", qui submerge notre époque.

Le livre s'ouvre sur une constatation : alors que nous avons un temps cru que notre avenir se jouerait dans l'espace, les plus grands bouleversements sont venus d'en bas et de l'infiniment petit...

Si ce nouveau monde devait avoir une date inaugurale, ce pourrait être le 29 décembre 1959, avec cette conférence historique du physicien et futur Prix Nobel Richard Feynman intitulée "Il y a plein de place en bas". Il imagine l'exemple frappant de l'Encyclopædia Britannica - 40 volumes papier à l'époque - tenant sur une tête d'épingle ! On entre alors dans l'univers des nanotechnologies, même s'il ne prononce pas le mot, qui n'existe pas encore.

Feynman annonce de façon visionnaire d'autres possibilités de l'infiniment petit : modifier les propriétés de la matière ou même, à l'échelle des molécules, changer des caractéristiques de l'ADN. Il anticipe donc sur la convergence actuelle qui fait que nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives se potentialisent les unes les autres. Elles retrouvent le projet de transformer l'humain, de l'augmenter pour l'améliorer.

Car les progrès accomplis par cette convergence des techniques de l'infiniment petit ont réactivé de très anciennes espérances et tentations humaines : multiplier nos capacités, en finir avec les maladies, avec la fatigue et l'usure du corps, avec le vieillissement, ou même vaincre la mort elle-même.

Les transhumanistes entendent même forger une espèce nouvelle. Qui sont ces étonnants technophiles qui prophétisent une véritable posthumanité ?

C'est une nébuleuse très importante aux États-Unis, avec des moyens financiers et une résonance médiatique difficiles à imaginer en France. Les transhumanistes donnent l'impression d'avoir des idées délirantes, mais ils ont de l'influence. À Boston, nous avons rencontré Ray Kurzweil, l'un des piliers de ce courant.

Une sorte de génie du calcul, inventeur des premiers programmes de reconnaissance vocale, qui est aussi conseiller auprès des autorités américaines. Kurzweil annonce, pour les années 2030-2040, l'avènement de ce qu'il appelle "la singularité", terme à prendre dans son sens mathématique, à savoir le moment où l'on change de phase. Il se fonde notamment sur la loi de Moore, du nom du cocréateur d'Intel, qui l'a formulée en 1956, prévoyant le doublement tous les deux ans de la capacité des ordinateurs.

Arrivera donc inéluctablement, selon Kurzweil, un point crucial où l'intelligence des machines supplantera celle des hommes. Dès lors, nous basculerions dans un autre univers, dans lequel des hybridations, voire une fusion, entre l'homme et la machine deviennent possibles. Un scénario cauchemardesque pour beaucoup.

Mais Kurzweil y voit au contraire l'avènement d'une humanité nouvelle, une véritable libération. Le corps serait autoréparable, et à terme on pourrait le quitter en téléchargeant nos intelligences sur des disques durs nous garantissant l'éternité...

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de lepoint.fr

Propos recueillis par Thomas Mahler

 

Humain. Une enquête philosophique sur ces révolutions qui changent nos vies, de Monique Atlan et Roger-Pol Droit (Flammarion, 556 p., 22,90 euros). En librairie le 18 janvier.

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Propos recueillis par Thomas Mahler

Source : www.lepoint.fr

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • humain