Volailles « Le Gaulois » : les consommateurs induits en erreur par une publicité trop champêtre - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 11/12/2009 à 16h17 par Tanka.


VOLAILLES « LE GAULOIS » : LES CONSOMMATEURS INDUITS EN ERREUR PAR UNE PUBLICITÉ TROP CHAMPÊTRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Volailles « Le Gaulois » : les consommateurs induits en erreur par une publicité trop champêtre

Information recueillie par Tanka.

Volailles « Le Gaulois » : les consommateurs induits en erreur par une publicité trop champêtre, selon la PMAF

Dans les publicités vantant les viandes de poulets « Le Gaulois », les images de quelques oiseaux dansant en granges paillées devant des paysages bucoliques contrastent dramatiquement avec la morne vie des poulets élevés intensivement en bâtiments industriels par le groupe volailler LDC. La Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) porte plainte pour publicité mensongère.

Dans ces publicités diffusées actuellement à la télévision et vantant les mérites de volailles 100% françaises, les conditions de vie des poulets en élevage sont illustrées par des images correspondant aux garanties de bien-être animal offertes aux oiseaux dans les systèmes d'élevage alternatifs ou labellisés (Label Rouge, Agriculture Biologique) :

élevages en faible densité

perchoirs

nids de paille

accès des oiseaux au plein-air (suggéré dans « Extra Tendre Le Gaulois »)

Avec 31 sites de production en France (abattage, transformation, découpe) et un chiffre d'affaires de 1,949 millions d'euros, LDC est le n°1 français de l'industrie de la volaille, commercialisant en réalité des poulets issus d'élevages intensifs en bâtiments fermés - le plus souvent aveugles - où les oiseaux ne disposent d'aucun perchoir, d'aucun nid, et d'aucun accès à l'extérieur. En élevage industriel, la durée de vie des oiseaux est typiquement de 42 jours, et la densité maximale peut atteindre jusqu'à 24 poulets/m2.

Aussi, pour Ghislain Zuccolo, directeur de la Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) « ces publicités sont de nature à induire gravement le consommateur en erreur sur les conditions d'élevage des poulets commercialisés sous la marque « Le Gaulois ».

Elles déploient une imagerie trompeuse, très éloignée des réalités de l'élevage moderne et proche de la désinformation. Nous portons plainte dès aujourd'hui pour publicité mensongère ».

La PMAF adresse ce jour une plainte auprès du Jury de Déontologie Publicitaire (ARRP), ainsi qu'un signalement auprès de la Direction Générale de la Concurrence, Consommation et Répression des Fraudes (DGCCRF).


Pour en savoir plus sur la situation planétaire