Vivre d'amour et... de biogaz - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/09/2011 à 22h35 par Mich.


VIVRE D'AMOUR ET... DE BIOGAZ

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Vivre d'amour et... de biogaz

 

REPORTAGE - Au rassemblement sur les énergies qui se tenait à Lézan (Gard) ce week-end, ceux qui ont déjà fait leur révolution énergétique exposaient leurs réalisations...

Ni babas-cools attardés ni Amish version française, Julien et sa petite bande d'écolos en vadrouille ont garé leur «camion autonome» au beau milieu du «Village des possibles», lieu de démonstration des alternatives concrètes aux énergies fossiles et au nucléaire. Plus efficace que les débats, l'expérience de ceux qui ont pris leur énergie en main pourrait donner des pistes pour l'avenir.

«Tout le confort» fait maison

Dans son camion, Julien a «tout le confort». Des toilettes sèches portatives «sur mesure», dont les déchets sont utilisés par un digesteur au biogaz, un bélier hydraulique pour s'alimenter en eau et même une station de phyto-épuration pour ne pas perdre une goutte d'eau. «Toutes mes eaux usées passent par là», explique-t-il, décrivant le système à un couple cherchant une solution pour nettoyer les eaux de pluie qu'ils récupèrent.

«On met des plantes locales et du charbon de bois, qui absorbe les bactéries et le plomb, ça permet d'obtenir de l'eau pure». Pure, mais pas potable: pour cela, l'écolo ingénieux a un distillateur fait maison: «Faut pas en boire tout le temps quand même», reconnaît-il.

Un peu plus loin, deux jeunes fabriquent de petites éoliennes en bois tandis que ça s'affaire autour de «l'espace cuisson». Chacun apporte sa marmite et choisit entre une cuisson dans un vieux réchaud à bois ou dans un four solaire. Il vaut mieux s'y prendre avant d'avoir faim, la cuisson pouvant durer plusieurs heures. Heureusement, au Village des possibles, on n'est pas du genre pressé.

Retour à la réalité avec le chauffe-eau solaire

Christian est installateur de chauffe-eaux solaires. Il n'est pas tout à fait dans la même zone du campement que les «durs» de l'écologie, et son discours est plus commercial. «Les chauffe-eaux sont commercialisés actuellement entre 5.000 et 6.000 euros, mais on essaye de faire baisser le prix, explique-t-il en remettant un coup de clé à mollette au chauffe-eau en démonstration.

Nous avons une offre qui revient à 10 euros par mois pendant les quatre premières années.» Des considérations bien triviales pour les habitants du «Village des possibles» mais qui convaincront sûrement plus de monde que les schémas pour fabriquer soi-même son moteur de voiture à l'huile de friture ou son puits canadien.

 

Un article de Audrey Chauvet, publié par 20minutes.fr

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Audrey Chauvet

Source : www.20minutes.fr

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • biogaz