Vittel, Nestlé épuise les sources. Bientôt la commune sera alimentée par un pipeline de 10 kms - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/08/2019 à 09h30 par colibrix.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Vittel, Nestlé épuise les sources. Bientôt la commune sera alimentée par un pipeline de 10 kms

............

 

 

Les habitants de la commune française de Vittel sont en colère contre Nestlé. Ils ne pourront bientôt plus consommer leur propre eau car la nappe phréatique s'épuise. La multinationale suisse pourra en revanche poursuivre ses puisements pour ses bouteilles d'eau minérale.

 

 

Journée Mondiale de l'Eau : ils manifestent à Vittel !

 

Boycottons Nestlé,
Vittel, Contrex,
Hépar et Perrier

 

À Vittel, dans les Vosges, Nestlé Waters et les habitants pompent la même eau

 

La ressource se réduisant de façon préoccupante, les autorités locales veulent la faire venir des environs pour abreuver la population. La multinationale, elle, pourra continuer de puiser dans le sous-sol.

Une longue file de camions coule à travers les rues de Vittel en direction de l'autoroute A31. Dans leurs immenses bennes, des milliers de bouteilles d'eau attendent de se déverser dans les rayons des supermarchés français et européens... D'Allemagne au Japon, on s'abreuve d'eau vosgienne. Qu'elles s'appellent Hépar®, Contrex®, Vittel®, chaque goutte provient de ces sous-sols vosgiens riches en minéraux. Et chaque centime revient dans le portefeuille de Nestlé Waters, propriétaire des marques.

 

 

Des centaines de millions de litres du précieux liquide sont ainsi extraits, chaque année, des profondeurs lorraines. Tant et si bien qu'une de ces nappes souterraines, la plus profonde et la plus importante, est menacée d'épuisement. Mais plutôt que d'exiger de la multinationale qu'elle réduise ses prélèvements, élus et industriels envisagent ni plus ni moins de serrer la ceinture hydrique des habitants. Bientôt, à Vittel, l'eau des robinets ne proviendra peut-être plus du sous-sol, mais sera acheminée par pipeline sur des dizaines de kilomètres.

« Le géant international s'est approprié la ressource locale pour commercialiser l'eau en bouteille, dénonçait France nature environnement en mars dernier. L'entreprise s'octroie un réel monopole sur une ressource qui n'est censée appartenir à personne, si ce n'est aux populations locales pour subvenir à leurs besoins vitaux. » Joint par Reporterre, Christophe Klotz, directeur d'Agrivair, une filiale de Nestlé Waters, refuse d'endosser « le rôle du gros vilain : nous ne sommes pas contre ce territoire, nous sommes interconnectés avec lui. Et ce territoire vit autour et grâce à l'eau ».

 

(...)

 

 


Pour lire la suite, cliquer ICI

 

 

Une actualité de Lorène Lavocat, publiée par reporterre.net et relayée par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

Boycottons

Nestlé

 

 

L'eau de Vittel pillée par Nestlé

 

En France, à Vittel trésor d'eau pure, la population locale proteste parce que la surexploitation de la nappe phréatique par Nestlé risque de priver les populations locales d'eau potable. C'est dans la nappe profonde des grès du Trias inférieur (GTi), qui s'étend des Vosges jusqu'au Luxembourg que la firme puise chaque année un million de mètres cubes d'eau pour ses bouteilles exportées à l'étranger sous la marque Vittel Bonne source. Une autre société, la fromagerie Ermitage, peut puiser 600 000 mètres cubes d'eau pour son fonctionnement. À elles deux, ces entreprises consomment près de 50 % de la ressource en eau ; le reste est réservé à l'eau potable de Vittel et des communes avoisinantes.

 

 

Or, la nappe n'arrive plus à se régénérer et le déficit est de 800.000 m3 par an, ce qui correspond à l'exploitation par Nestlé. La firme annonce réduire un peu ses pompages et propose, avec des pouvoirs publics locaux, la construction de dizaines de km de canalisations pour que les habitants puissent disposer de l'eau potable venue des territoires voisins. Ce qui augmenterait le coût du m3 d'eau...A leurs frais ! Donc, les populations locales n'ont plus droit à leurs ressources naturelles locales. L'eau, bien commun primordial, est ainsi privatisé. On comprend le scandale qui est non seulement économique mais aussi environnemental.

 

(...)

 

La suite ICI :
On assassine la nature
mais aussi les travailleurs

 

 

 

 

 

....

 


abonnés

 

 

 

 

 

Pages officielles sur les Réseaux Sociaux

......


Playlistes du youtubeur Cèdre, lanceur d'alerte de Demain l'Homme, ex SOS-planete
...

 

...Un agrégateur (lecteur)
de flux RSS (notifications),
pour être prévenu aussitôt
de nos actualités sur PC ou
mobiles - L'atelier

 

Tout va si vite ! Vous n'allez
pas en croire vos yeux ;o)

Carpe Diem

 

 

.....

 

 

Auteur : Lorène Lavocat - reporterre.net - Licence YouTube standard

  • Lire les commentaires
  • Modifier cette actualité
  • Contacter colibrix
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr