Viande de cheval : la colère de Brigitte Bardot - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 11/10/2011 à 18h43 par Tanka.


VIANDE DE CHEVAL : LA COLÈRE DE BRIGITTE BARDOT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Viande de cheval : la colère de Brigitte Bardot

 
« Monstre », « Vous me dégoûtez », « Ignoble ». C'est en des termes violents, que Brigitte Bardot, vient d'écrire à Béatrice Marmiesse, présidente de l'association pour la promotion de l'élevage et l'utilisation du cheval de trait du Lot. Objet de cette ire : le projet de création à Saint-Germain-du-Bel-Air, d'un atelier de découpe de viande de cheval, pour une vente directe de colis de 6 kg de viande de poulains de 18 mois, nés et élevés dans Lot et abattus à Montauban (lire « La Dépêche du Midi » du 27 septembre).

« L'être humain est d'après le Larousse ''sensible à la pitié, bienfaisant, secourable'' donc vous n'en faites pas partie et vous êtes un monstre. Qui a transformé son territoire en atelier de découpe pour chevaux.

[...] Je ferai mon possible pour que ce scandale vous éclabousse du sang de ces pauvres bêtes dont vous êtes l'immonde assassin par procuration. Comment pouvez vous survivre face à l'agonie épouvantable des animaux que vous sacrifiez ? »[...] Je souhaite qu'un jour vous subissiez ce que vous faites subir aux chevaux via votre immonde association », tempête BB dans son courrier (nous avons sollicité une interview qui a été refusée N.D.L.R.).

Trouver une solution à la crise

De son côté, Béatrice Marmiesse ne souhaite pas commenter les termes du courrier et préfère s'en tenir au débat : « Des Lotois consomment de la viande de cheval. Il vaut mieux avoir des chevaux avec de bonnes conditions d'élevage, de transport et d'abattage que de la viande avec des conditions non connues.

C'est la même chose avec la viande de vache ou de mouton. Pour ma part, je ne fais pas abattre mes chevaux. Je préside une association qui a travaillé sur des programmes de formation des éleveurs pour orienter les chevaux vers les loisirs. Certains ne sont pas intéressés par cette orientation et s'en tiennent à la viande. La filière connaît une crise, il faut bien trouver une solution ».

De la viande de cheval lotois en vente directe

Béatrice Marmiesse, présidente, entourée de Gilbert Leynaert, trésorier, et Jean-Louis Flis./Photo DDM BHSP.

L'Association pour la promotion de l'élevage et l'utilisation du cheval de trait du Lot concrétisera, en octobre, son projet d'atelier de découpe et de vente directe de viande de cheval.

«Beaucoup plus de gens qu'on le croit aiment manger de la viande de cheval. Mais ils n'osent pas le dire...
 

Un article de Bernard-Hugues Saint-Paul, publié par La Dépêche
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Bernard-Hugues Saint-Paul

Source : www.ladepeche.fr