Vautours : le retour des garde-manger - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/03/2011 à 14h54 par Tanka.


VAUTOURS : LE RETOUR DES GARDE-MANGER

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Vautours : le retour des garde-manger

 
Victimes de la famine depuis les années 2003-2005, les vautours, gypaètes et autres oiseaux nécrophages vont enfin retrouver des garde-manger fournis. Les autorités européennes autorisent de nouveau « le ravitaillement de placettes d'équarrissage à partir de cadavres d'animaux d'élevage et autorisent également à ne pas systématiquement acheminer les cadavres domestiques vers des placettes d'équarrissage ».

Une population en baisse ces dernières années

Beaucoup s'étaient émus de l'interdiction, au nom de principes hygiénistes, d'abandon d'animaux en montagne qui faisaient le régal des vautours. Avaient suivi ces dernières années des attaques de vautours sur des bêtes malades ou blessées ou sur des animaux nouveau-nés, provoquant la colère des éleveurs.

Didier Peyrusqué, agent du Parc national en Ossau, détaché aux vautours, avait surtout constaté une baisse de la population ces dernières années. « De 2006 à 2010, on était passé de 120 couples nicheurs à 80. La population était en difficulté majeure depuis cinq ans. Les vautours rendent des services irremplaçables dans les estives. L'équarrissage permet de les nourrir l'hiver. Mais il n'y a pas besoin de les assister. Les vautours sont en capacité de se reproduire ou non en fonction des ressources » explique-t-il.

500 couples nicheurs côté français

Les placettes d'équarrissage, qui existent ailleurs en France, doivent être agréées par une association ou un service public compétent. Les éleveurs qui amènent leurs bêtes peuvent être dégrevés en partie de la taxe d'équarrissage (CVO). « Le Parc est partant pour être pilote dans l'installation de ces placettes » assure Didier Peyrusqué. « Cela fonctionne et il y en a eu en Ossau de 1967 à 1997 » ajoute-t-il.

Côté espagnol, ce sont carrément des places d'équarrissage qui sont nourries par les abattoirs, nombreux côté sud. Selon l'agent du parc, il y aurait actuellement 500 couples nicheurs au nord, du Pays Basque à la vallée de Luz, et environ 10 000 couples nicheurs sur la Navarre, l'Aragon et la Catalogne.
 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : L.V.

Source : www.larepubliquedespyrenees.fr

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Vautours