VACCINATION anti H1N1 : LA SUISSE «joue la montre» - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/10/2009 à 23h28 par Jacques.


VACCINATION ANTI H1N1 : LA SUISSE «JOUE LA MONTRE»

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
VACCINATION anti H1N1 : LA SUISSE «joue la montre»

Information sélectionnée par Jacques

Encore une preuve qui justifie notre méfiance !

En Suisse, Swissmedic, l'équivalent de notre Afssaps, tarde à délivrer les autorisations d'AMM pour les nouveaux vaccins anti H1N1. En particulier à celui produit par Novartis, le Celtura®.

La Suisse est ainsi l'un des rares pays industrialisés à ne pas avoir démarré sa campagne de vaccination alors que c'est le cas, en milieu hospitalier, de la France, du Royaume Uni, de l'Allemagne, de la Suède, des Etats-Unis, du Canada, du Japon ou de l'Italie...Pourtant, avec sa commande de 13 millions de doses pour une population de moins de 8 millions d'habitants, ses autorités sanitaires subissent, comme en France, les critiques des médias et des experts...

La Suisse a commandé également beaucoup trop de vaccins... :

11 millions de doses en trop, dénoncent les médias helvétiques. Alors qu'il suffirait de vacciner deux millions de personnes en Suisse pour faire face à la grippe A/H1N1. Mais l'Office fédéral de la santé publique suisse (OFSP) a commandé 13 millions de doses. On ne sait pas que faire de ce surplus. En Suisse aussi, ces commandes déclenchent un véritable scandale relayé et par les médias et par les experts comme le directeur de l'institut d'immunologie de l'hôpital de l'Ile, à Berne.

En Suisse, Swissmedic, l'équivalent de notre Afssaps tarde à homologuer les nouveaux vaccins anti H1N1, même si pour les 2 demandes en cours, Swissmedic a accepté à titre exceptionnel que des demandes incomplètes lui soient soumises, ce qui permet aux entreprises de lui faire parvenir les documents requis au fur et à mesure, c'est-à-dire dès que les résultats des essais et des investigations en cours sont disponibles.

Si la FDA ou l'EMEA ont déjà autorisé plusieurs vaccins contre la grippe pandémique, Swissmedic précise examiner encore les deux demandes d'autorisation qui portent sur les deux vaccins de Novartis dont Celtura® et sur celui développé par GSK. Des essais cliniques sont en cours et Swissmedic souhaite attendre encore des données des compagnies pharmaceutiques. Selon le responsable des autorisations à l'Institut suisse des produits pharmaceutiques, les autorisations devraient être délivrées d'ici la fin du mois.

Avec adjuvant : Les demandes d'autorisation auprès de Swissmedic portent sur des vaccins composés d'un adjuvant et d'un antigène contre le virus. Ces différences peuvent avoir des conséquences sur la qualité du vaccin, et en particulier sur sa sécurité. Swissmedic souhaite donc examiner séparément les deux demandes qui lui ont été soumises et procèder à une évaluation minutieuse du rapport bénéfice-risque.

L' «affaire » du vaccin fabriqué par Novartis, le Celtura®. Ce vaccin n'obtiendrait pas le feu vert des autorités sanitaires suisses en raison d'une contamination par des bactéries. Un quotidien suisse-allemand, le Tages-Anzeiger, vient en effet de révéler la présence de bactéries dans les lots testés par Swissmedic, l'autorité sanitaire suisse chargée d'approuver les vaccins. Novartis affirme avoir fait tous les tests nécessaires, 8.000 personnes ont participé aux essais cliniques contre une centaine pour les vaccins contre la grippe saisonnière.

A suivre...