URGENT : Grand Prix de la Sirène en Colère - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 11/12/2009 à 20h12 par Michel WALTER.


URGENT : GRAND PRIX DE LA SIRÈNE EN COLÈRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
URGENT : Grand Prix de la Sirène en Colère

Action transmise par Michel

Grand Prix de la Sirène en Colère

Votez pour que Monsanto reçoive le prix du lobby le plus destructeur

Participez au vote pour le Grand Prix de la Sirène en Colère et aidez à choisir quelle entreprise ou lobby en fait le plus pour saboter toute action efficace contre le changement climatique.

Vous pouvez voter jusqu'au 13 décembre.

Des négociations cruciales de l'ONU sur le climat se déroulent à Copenhague en décembre. Alors que partout dans le monde, des individus, organisations ou mouvements sociaux appellent à une action d'envergure pour empêcher le changement climatique et assurer la justice climatique, les milieux d'affaires font du lobbying pour bloquer toute action efficace qui viserait à résoudre le problème, tout en cherchant le moyen d'en retirer des bénéfices. Le lobbying est un terme anglais qui correspond aux pressions exercées par un groupe d'intérêts afin d'influencer les prises de décision.

Le Grand Prix de la Sirène en Colère a été organisé pour montrer le rôle pervers des lobbyistes des multinationales et pour mettre en lumière ces groupes d'affaires et entreprises qui ont fait les efforts les plus considérables pour saboter les négociations climatiques, et les autres mesures relatives au climat, tout en promouvant de fausses solutions, bien souvent profitables.

Le Grand Prix de la Sirène en Colère tire son nom de la sirène, icône de Copenhague, mise en colère par les destructions causées par le changement climatique. Le gagnant du Grand Prix sera choisi par un scrutin public. Lisez l'histoire de la sirène en colère.

Le vote en ligne a débuté le lundi 16 novembre. Participez au vote et aidez à choisir quelle entreprise ou lobby a fait le plus pour bloquer toute action efficace contre le changement climatique.

Le vote se clôture le dimanche 13 décembre et le gagnant du Grand Prix de la Sirène en Colère sera annoncé le mardi 15 décembre à Copenhague.

Monsanto et la Table Ronde pour le Soja Responsable(RTRS)

Sélectionnée pour les pressions exercées afin que le soja « RoundupReady » (tolérant à l'herbicide glyphosate dont est composé le « Roundup ») soit considéré comme une culture « favorable à la stabilité du climat », admise en tant que source de crédits carbone et de subventions dans le cadre du mécanisme de développement propre (MDP) ; et pour sa campagne en faveur d'un label « responsable » vide de sens pour le soja RoundupReady, qui pourrait être utilisé en vue de créer une certification « durable » pour les agrocarburants.

Contexte

Monsanto est la plus grande entreprise de semences au monde, et fait polémique depuis plus de dix ans en faisant la promotion de cultures d'organismes génétiquement modifiés (OGM). Selon Monsanto, les cultures OGM ne sont pas seulement la solution à la faim dans le monde, elles peuvent également aider dans la lutte contre le changement climatique.

Les entreprises de biotechnologie font pression en faveur de subventions publiques pour leurs cultures « favorables à la stabilité du climat ». Elles veulent également profiter du marché international du carbone et tentent d'obtenir que ces cultures puissent générer des crédits carbone au sein du mécanisme de développement propre (MDP).

L'association pour une culture responsable du soja (RTRS), dont Monsanto est membre, aide à promouvoir la cause de l'entreprise en permettant au soja OGM d'être labellisé « responsable ». Cela pourrait signifier que le soja OGM certifié par la RTRS sera dans un futur proche considéré comme une source d'agrocarburants « durables » ; ou qu'il sera éligible en tant que source de crédits carbone au sein de projets du MDP.

Monsanto affirme que les cultures RoundupReady, tolérantes à l'herbicide glyphosate ou au "Roundup" (la formulation commerciale de l'herbicide de Monsanto à base de glyphosate), aident à lutter contre le changement climatique car elles peuvent être cultivées sans retourner la terre, technique agricole dite du semis direct ou technique sans labour (TSL). Le fait de labourer le sol relâche du dioxyde de carbone (CO2). Au lieu de quoi, les cultures RoundupReady reposent sur une utilisation massive d'herbicides pour éviter les mauvaises herbes. Monsanto affirme ainsi que leurs cultures devraient leur permettre de recevoir des crédits carbone, car leur technique retient le CO2 dans le sol.

Pour lire la suite de cet article ou signer, cliquer sur Lien utile