Une vie marine foisonnante, encore mal connue et en péril - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/09/2010 à 21h50 par Jacques.


UNE VIE MARINE FOISONNANTE, ENCORE MAL CONNUE ET EN PÉRIL

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

Le monde du silence recèle une vie animale et végétale d'une diversité prodigieuse... et d'une grande vulnérabilité. On le savait déjà. Mais les premiers résultats du programme "Census of Marine Life", publiés lundi 2 août dans la revue PLoS One, en donnent une image d'une ampleur et d'une précision sans précédent.

Mené pendant dix ans par 360 scientifiques de 80 pays disposant d'un budget de 650 millions de dollars (494 millions d'euros), ce recensement s'appuie sur les inventaires réunis dans les collections et les banques de données du monde entier, mais aussi sur des campagnes d'exploration effectuées en eaux profondes et près des côtes. Le bilan complet, qui sera présenté en octobre, devrait faire état de plus de 230 000 espèces marines. Sachant, soulignent les chercheurs, que "pour une espèce connue, il y en a au moins quatre à découvrir".

Vingt-cinq zones océaniques ont été passées au crible, de l'Arctique à l'Antarctique en passant par les mers tempérées et tropicales. Il apparaît que les eaux entourant l'Australie et le Japon abritent la plus forte biodiversité (près de 33 000 espèces), devant celles qui baignent la Chine (22 000 espèces), la mer Méditerranée (près de 17 000 espèces) et le golfe du Mexique (15 000 espèces).

Avant que celui-ci ne soit souillé par l'actuelle marée noire, les biologistes ont pu établir un "état zéro" qui permettra de mieux évaluer l'impact de la catastrophe. Dans la zone même où s'est produite la fuite de pétrole, ils ont inventorié quelque 8 300 espèces.

Et constaté qu'avant même l'explosion de la plateforme pétrolière, le golfe du Mexique - comme les mers fermées ou presque closes - est l'une des régions les plus menacées par la surexploitation des ressources, la destruction des habitats naturels et la pollution.

A eux seuls, les crustacés (krill, crevettes, crabes, homards et autres langoustes) représentent près du cinquième des espèces marines connues, devant les mollusques (calamars, pieuvres, palourdes ou escargots de mer) qui en forment 17 %, et les poissons (requins compris) qui en constituent 12 %. Arrivent ensuite les micro-organismes unicellulaires (10 %) et les algues (10 %), suivis des vers marins, des étoiles de mer et des oursins, des éponges...

La distribution spatiale de cette foisonnante vie aquatique est cependant très inégale. En nombre d'espèces - ce qui n'équivaut pas à la quantité de biomasse, dont ne traite pas l'étude -, les crustacés sont surreprésentés dans les océans Antarctique et Arctique, dans les Caraïbes ou près des côtes californiennes, mais peu présents en mer Baltique.

Les mollusques, eux, sont d'une grande diversité près de l'Australie et du Japon, mais sont presque absents de la Baltique, de l'océan Arctique et des eaux canadiennes. Les poissons, qui forment près du tiers des espèces marines dans l'ouest de l'Atlantique, n'en représentent que 4 % en Méditerranée... Des variations qui, pour les scientifiques, restent "une énigme".

La richesse des abysses est toutefois en péril. "Des espèces marines ont subi des régressions majeures - dans certains cas, des pertes de 90 % - dues aux activités humaines et sont peut-être en voie d'extinction", s'alarme Mark Costello, du Leigh Marine Laboratory d'Auckland (Nouvelle-Zélande). Parmi les principales menaces pointées, "la surpêche, la perte d'habitat et la pollution", mais aussi "la hausse de la température et l'acidification des océans".

S'y ajoutent les espèces invasives. Celles-ci font de la Méditerranée une des mers où la biodiversité est le plus en danger : 600 espèces d'"aliens", souvent acheminées dans les eaux de ballast des bateaux, y ont été répertoriées, soit 4 % des espèces recensées.

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 
.
.





Auteur : Pierre Le Hir

Source : mobile.lemonde.fr