Une puce implantée dans le corps pour détecter le virus H1N1 : les actions de Verichip bondissent - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/10/2009 à 22h17 par Michel WALTER.


UNE PUCE IMPLANTÉE DANS LE CORPS POUR DÉTECTER LE VIRUS H1N1 : LES ACTIONS DE VERICHIP BONDISSENT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Une puce implantée dans le corps pour détecter le virus H1N1 : les actions de Verichip bondissent

Information reçue par Michel

Tandis que des écoliers testent des badges détecteurs de virus A/H1N1, Vérichip profite de la pandémie grippale pour lancer une campagne d'implantation de puces RFID et sa cotation grimpe en bourse.

Bienvenue dans le meilleur des mondes!

Voici une petite histoire intéressante. Elle mérite plus d'attention.

La société Verichip brevète une micropuce implantable dans le corps humain et capable de détecter le virus H1N1.

Les actions de VeriChip Corp ont triplées après que l'entreprise ait annoncé avoir validé une licence exclusive pour deux brevets, qui permettront de développer des systèmes de détection de virus chez les humains.

Implantés, en connaissance de cause ou autrement ?

Les brevets, détenus par VeriChip partner Receptors LLC, concernent des biocapteurs capables de détecter le H1N1 et d'autres virus, et des menaces biologiques comme le Staphylococcus aureus, résistant à la methicilline, a déclaré VeriChip dans un communiqué.

Jsf : Le Staphylococcus aureus se détruit facilement avec l'argent colloïdal. Avant l'automne, pensez à vous approvisionner en argent colloïdal (voir un comparatif des marques outre-atlantique) ou construire votre propre générateur...

Cette technologie s'associera à des dispositifs implantables d'identification par fréquence radio de VeriChip, dans le but de développer des systèmes de détection de virus par triage. Le système de triage fournira de multiples niveaux d'identification — le premier identifiera l'agent en tant que virus ou non-virus, le second classifiera le virus et avertira l'utilisateur de la présence d'un virus lié à une menace pandémique et le troisième identifiera le pathogène en particulier, selon VeriChip dans livre blanc publié le 7 mai 2009.

Qu'est-ce que la puce peut faire d'autre ? Que peut-elle identifier ? Cela peut être assez facilement ajusté après implantation. Ensuite, qu'est-ce que la puce pourra faire ? De quoi la puce pourrait informer "l'utilisateur" ? Et qui est exactement "l'utilisateur" ?

Les actions de VeriChip s'élevaient à 186 pourcent, à $3.28, lundi en fin d'après-midi dans les échanges du Nasdaq. Elles avaient atteint un record cette année de $3.43 un peu plus tôt durant cette même session.

(Source : Penny for your thoughts (blog chaudement recommandé), trad. jsf, le 21 septembre 09)