Une pétition nationale pour protéger les abeilles des pesticides - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/02/2012 à 20h45 par Tanka.


UNE PÉTITION NATIONALE POUR PROTÉGER LES ABEILLES DES PESTICIDES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Une pétition nationale pour protéger les abeilles des pesticides

 
Greenpeace suisse a lancé une pétition qui demande l'instauration par la Confédération d'un moratoire de 10 ans sur les pesticides dont la toxicité et le risque pour les abeilles ont été prouvés.

Lancée en collaboration avec l'association Kokopelli-Suisse, qui milite pour une agriculture biologique et le droit de commercialiser des semences librement, la pétition de Greenpeace demande, outre la protection des abeilles, que les homologations des pesticides soient réalisées de façon transparente par des organismes indépendants et prennent en compte les effets à long terme de ces produits sur la biodiversité.

Les substances actives concernées sont la clothianidine, le thiamethoxame, l'imidaclopride et le thiaclopride, appartenant toutes à la famille des néonicotinoïdes. Elles entrent dans la composition de nombreux produits phytosanitaires. A cela s'ajoute la fipronil employée par exemple dans la fabrication du Regent, un insecticide produit par la firme suisse Omya Agro. Ces substances servent à lutter contre les insectes parasites, soit directement sur les plantes, soit en traitant les semences grâce à des machines.

Les produits neurotoxiques contenus dans les pesticides font l'objet de vives controverses dans certains pays européens. Les apiculteurs français et certains agriculteurs protestent par exemple contre l'utilisation du Cruiser, produit par la firme suisse Syngenta. Employé pour traiter les graines de maïs, il contient du thiamethoxame, dont les effets sur la santé et l'environnement font encore débat.

Greenpeace suisse appelle donc à une mobilisation citoyenne en faveur de la survie des précieuses butineuses, essentielles pour l'agriculture et la biodiversité. La collecte de signatures durera jusqu'au mois de décembre de cette année et peut commencer ici pour les internautes intéressés.

Les parlementaires suisses questionnent, la Confédération enquête

En Suisse, ces substances ont fait l'objet de plusieurs interventions au Parlement. En 2009 et en 2010, la conseillères nationale Maya Graf a demandé si le Conseil Fédéral ne devrait pas interdire l'utilisation de produits phytosanitaires, en particulier de la clothianidine et des néonicotinoïdes, lors de la désinfection des semences. Sa question faisait suite à la mort d'abeilles au sud de l'Allemagne en 2008 causé par le traitement des semences à la clothianidine. L'interpellation d'un autre conseiller national allait dans le même sens et demandait d'interdire les produits phytosanitaires toxiques pour les abeilles et de réduire l'emploi de pesticides.

Averti de la situation en Allemagne, l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) a réagi en menant un monitoring. L'étude a conclu que si les prescriptions d'utilisation étaient respectées les substances actives telles que « le thiaméthoxane, la clothianidine, l'imidachlopride et le méthiocarbe » ne présentaient « pas de risque inacceptable pour les abeilles ». Pourtant, la clothianidine continue d'être interdite en France et en Allemagne pour le traitement des graines de maïs.

Quelques chiffres pour la Suisse

En mai 2010, dans sa réponse à la parlementaire Maya Graf, le Conseil fédéral explique : « Des insecticides à base de néonicotinoïdes sont autorisés en Suisse pour le traitement des semences des cultures suivantes: betteraves, colza, maïs, céréales, oignon, choux, poireau, salades. Sur la base de la proportion de semences traitées avec un insecticide en Suisse, il est possible d'estimer la surface concernée: 2500 hectares de maïs (4 pour cent de semences traitées), 19 450 hectares de betteraves à sucre (95 pour cent de semences traitées) et 15 500 hectares de colza (70 pour cent de semences traitées). [...] La quantité totale de néonicotinoides commercialisés en Suisse est de 2640 kilogrammes. Ces produits sont vendus par Bayer, Cemag, Stähler et Syngenta. »

Suite aux évènements survenus en Allemagne au printemps 2008, l'OFAG indique que de nouvelles dispositions ont été prises concernant les produits de traitement des semences Cruiser, Poncho, Gaucho et Mesurol. Par exemple, « Le traitement des semences doit être effectué de telle sorte qu'au moment de la manipulation des semences traitées, la quantité de poussières émises ne dépasse pas 0,75 g par 100'000 graines de mais ».

L'utilisation des pesticides: un débat de société nécessaire

La situation semble donc sous contrôle en Suisse. Il n'empêche, lorsqu'on consulte les prescriptions des produits utilisés couramment par les agriculteurs, on prend peur: exemple ici avec le Poncho produit par Bayer.

Un débat public obligerait les entreprises qui produisent ces produits à sortir des arcanes du monde des affaires pour expliquer en quoi tous ces produits hautement toxiques sont nécessaires pour une agriculture saine.

D'une manière générale, les dommages causés à la biodiversité ou à la santé publique par les pesticides sont rarement imputés aux substances elles-mêmes, ni à leurs fabricants. C'est bien souvent la mauvaise application des produits qui est pointée du doigt et indirectement ceux qui les utilisent. Certes, la vie est pleine de risques et toujours un pari sur le futur, mais peut-on autant hypothéquer l'avenir en laissant les agriculteurs manipuler des substances si toxiques qu'elles ont leur place dans un laboratoire de chimie ?

La facilité avec laquelle les grandes multinationales agro-alimentaires se déchargent de leur responsabilité quant à la dangerosité de certains de leurs produits mis sur le marché est parfois déconcertante, mais un verdict rendu récemment par le tribunal de grande instance de Lyon pourrait modifier ce rapport de force.

En effet, la firme Monsanto a été jugée responsable de l'intoxication d'un agriculteur français suite à un accident de travail lors de la manipulation du Lasso, un puissant herbicide.
 

Un article de Blue win
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Blue win

Source : www.bluewin.ch