Une nouvelle vague d'hydroliennes - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/10/2011 à 13h36 par Kannie.


UNE NOUVELLE VAGUE D'HYDROLIENNES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Une nouvelle vague d'hydroliennes

 

Tout au nord de l'Ecosse, là où confluent les eaux agitées de l'océan Atlantique et de la mer du Nord, se trouve un chapelet de soixante-dix îles, pour la plupart inhabitées, appelées les Orcades.

Soumises à de puissantes marées, ces îles ont été choisies par le Centre européen de l'énergie marine comme premier laboratoire au monde pour l'exploitation d'une source d'énergie renouvelable : l'énergie marémotrice, dont le développement stagne depuis des années.

Si les nouvelles turbines résistent à la violence des courants écossais, elles pourraient enfin nous permettre de contrôler l'une des sources d'énergie renouvelable les plus prometteuses.

Les équipements doivent résister à l'environnement agité des fonds océaniques, où les possibilités de réparation sont limitées. Bon nombre de sociétés misent donc sur la robustesse, tandis que d'autres cherchent à concevoir des turbines facilement récupérables en cas de problème.

Le principal inconvénient de cette source d'énergie est la rareté des courants suffisamment puissants.

Des tentatives ont été faites afin d'exploiter les courants marins de faible profondeur, mais ces derniers sont incompatibles avec la plupart des turbines actuelles, qui ont besoin d'au moins 20 mètres de fond pour fonctionner.

 

(...)

 

Pour lire la suite (avec vidéo), cliquer ICI

 

Un article de Fred Pearce, publié par vert.courrierinternational.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Fred Pearce

Source : vert.courrierinternational.com