Une nouvelle PAC pour lutter contre le réchauffement climatique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/01/2010 à 20h41 par Tanka.


UNE NOUVELLE PAC POUR LUTTER CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Une nouvelle PAC pour lutter contre le réchauffement climatique

Information recueillie par Tanka

L'agriculture peut contribuer à ralentir le changement climatique, mais devra être prête à s'adapter aux effets du réchauffement de la planète. C'est ce que déclaraient les députés européens de la commission de l'agriculture et des scientifiques, lors d'une audition publique mercredi.

"L'agriculture peut fournir des solutions pour l'avenir", étant donné son lien direct avec la terre et les êtres vivants, a déclaré Stéphane Le Foll, rapporteur du Parlement européen sur l'agriculture et le changement climatique. Une nouvelle politique agricole commune est donc nécessaire tenir compte et à atténuer l'impact du réchauffement climatique. "Une nouvelle PAC", en tant que "gestionnaire de la biosphère" pourrait garantir la transition vers un nouveau modèle de production "écologiquement, économiquement et socialement efficace de l'agriculture", a-t-il ajouté.

La future PAC peut contribuer à atténuer l'atténuation du réchauffement global de trois manières : la limitation de son propre gaz à effet de serre, la promotion du stockage du carbone dans le sol et la production d'énergies durables et renouvelables, souligne le projet de rapport de Stéphane Le Foll.

La capture du carbone

"L'agriculture de conservation" est le moyen de concilier l'agriculture et l'environnement, a déclaré un expert en science du sol auprès du ministère de l'agriculture des États-Unis, Donald Reicosky. Il a expliqué que la captation du carbone dans le sol peut fournir plusieurs occasions d'améliorer l'écosystème. Le carbone dans le sol augmente la capacité de rétention d'eau et réduit l'érosion, mais il peut aussi réduire la pollution atmosphérique, fertiliser les apports d'engrais et la capacité à traiter les déchets. À cette fin, "la limitation de la perturbation des sols et l'amélioration du système de culture" sont les premières étapes à suivre, a ajouté Donald Reicosky.

"Partout en Europe, les forêts et les mesures agro-environnementales au sein du deuxième pilier de la PAC apportent déjà une contribution substantielle à l'atténuation du changement climatique", a déclaré Rob Cooke, directeur de Natural England, un organisme consultatif du gouvernement britannique. Bien que ces mesures ne soient pas les principaux outils de réduction des émissions de GES ou d'accroissement de la production d'énergie renouvelable," les économies de carbone réalisées sont obtenues par des moyens qui assurent le respect des principes de durabilité ", a-t-il précisé.

José Bové juge de son côté que le modèle économique de la PAC n'avait pas réussi à aider le secteur. "Nous avons besoin de changer de modèle" et d'offrir "une nouvelle PAC en mesure de tourner le dos à 30 ans d'erreurs", a-t-il conclu.

Des scénarios pour l'avenir trop catastrophiques?

Le Britannique John Agnew s'est quant à lui interrogé sur la fiabilité des scénarios futurs basés sur les données scientifiques disponibles. L'Allemand Albert Dess a acquiescé et souligné qu'"il y a peu de responsabilité pour les fausses prédictions". Frank O'Mara, directeur de recherche au Teagasc de l'Autorité pour le développement de l'agriculture et de l'alimentation irlandaise, a répondu: "Je ne suis pas qualifié pour répondre, mais je pense que des progrès sont possibles si nous associons tout le monde à la recherche des bonnes solutions".

"L'adaptation et l'atténuation sont liées et sont des stratégies complémentaires", a déclaré Jan Verhagen, chercheur en agro-systèmes à l'Université de Wageningen, ajoutant que "l'intégration du changement climatique dans les plans et politiques agricoles est la voie à suivre". Néanmoins, il a souligné, que les coûts d'adaptation et d'atténuation ne sont "toujours pas clairs". Pour une agriculture capable de "s'occuper de la terre, une combinaison de méthodes anciennes et modernes" représente la meilleure solution, a déclaré Marit Paulsen, député suédois.

Comment faire face à l'impact du changement climatique

L'impact du changement climatique sur l'agriculture pourrait se traduire par des pénuries d'eau et de la sécheresse, de nouvelles maladies, du stress thermique pour les animaux et des risques liés à des événements météorologiques extrêmes, a déclaré Jerzy Maciej Sadowski, du groupe consultatif d'experts pour le programme de recherche de l'UE "Changement planétaire". Accroître la résilience des systèmes agricoles, améliorer la gestion des eaux et réserver des terres pour la production future sont, selon lui, les facteurs clés d'une réponse politique à long terme.

Source : enviro2b.com

Pour en savoir plus sur la situation planétaire