Une nouvelle étude révèle le coût considérable de la dégradation des sols et de la sécheresse - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/04/2013 à 12h17 par Fred.


UNE NOUVELLE ÉTUDE RÉVÈLE LE COÛT CONSIDÉRABLE DE LA DÉGRADATION DES SOLS ET DE LA SÉCHERESSE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Une nouvelle étude révèle le coût considérable de la dégradation des sols et de la sécheresse

 

Selon une étude scientifique, la communauté mondiale perd jusqu'à 5 % de son produit intérieur brut agricole en raison de la dégradation des sols.

Intitulée " Économie de la désertification, de la dégradation des sols et de la sécheresse : méthodes et analyse en vue de la prise de décisions ", cette étude a été présentée lors de la deuxième Conférence scientifique de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, qui a débuté aujourd'hui à Bonn, en Allemagne.

La présidente du Groupe d'experts du Secrétaire général sur la viabilité mondiale, Tara Halonen, et le Secrétaire exécutif de la Convention, Luc Gnacadja, ont pris la parole lors de la séance d'ouverture de la Conférence, à laquelle plus de 600 scientifiques et représentants de gouvernements, d'organisations internationales et d'organisations de la société civile ont participé.

(...)

L'étude montre que 4 à 12 % du PIB agricole de l'Afrique est perdu en raison de la dégradation de l'environnement. Le coût économique direct de la dégradation des terres varie largement, allant jusqu'à 6,6 % du PIB agricole au Paraguay, 9 % au Burkina Faso et 24 % au Guatemala.

Le prix social à payer est également énorme. Près de 870 millions de personnes souffrent de la faim de façon chronique dans le monde. En Ouzbékistan, le rendement de la production alimentaire a chuté de 20 à 30 % sous l'effet de la dégradation des sols, et en Afrique de l'Est, près de 3,7 millions de personnes ont besoin d'une assistance alimentaire en raison de la sécheresse de 2011.

La dernière évaluation économique de ce type de la désertification a été réalisée en 1992 au titre du Programme des Nations Unies pour l'environnement. À l'époque, le coût direct de ces phénomènes avait été évalué à 42 milliards de dollars par an.

Les conclusions de la Conférence scientifique, qui se termine vendredi 12 avril, seront transmises par le Comité de la science et de la technologie de la Convention à la Conférence des Parties à celle-ci, qui doit se réunir au deuxième semestre 2013.

 

Pour lire la totalité de l'article, cliquer ICI

 

Un article publié par mediaterre.org et relayé par SOS-planete

 

Afficher la Source

 

 

SOS-planete, c'est environ 6000 visiteurs par jour ! 32 millions depuis son lancement en 1999. Pourtant, l'association Terre sacrée qui édite le site repose actuellement sur à peine 95 adhérents et 7 lanceurs passionnés.
N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution compatible avec la Vraie Vie...

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer, à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Source : www.mediaterre.org