Un vaccin contre la cocaïne et la nicotine expérimenté aux Etats-Unis - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/10/2009 à 21h38 par Michel WALTER.


UN VACCIN CONTRE LA COCAÏNE ET LA NICOTINE EXPÉRIMENTÉ AUX ETATS-UNIS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Un vaccin contre la cocaïne et la nicotine expérimenté aux Etats-Unis

Information transmise par Michel

A quand le vaccin contre pastis et cannabis?

Un traitement de type vaccinal destiné à protéger les cocaïnomanes d'un flash de cocaïne se révèle également être une aide pour combattre la dépendance à cette drogue, selon les résultats de la première étude d'ampleur menée sur cette forme d'addiction et publiée dans le numéro d'octobre des "Archives of General Psychiatry".

L'étude a regroupé 115 usagers de cocaïne par ailleurs dépendants de l'héroïne et ayant reçu un traitement par méthadone, produit de substitution à l'héroïne, dans une clinique de New Haven (Connecticut).

Au bout de 12 semaines, la presque totalité des participants avaient reçu soit cinq injections de ce vaccin expérimental, soit un placebo. Tous ont été suivis pendant 12 semaines supplémentaires.

Les participants ont par ailleurs assisté à des programmes hebdomadaires de prévention de la rechute et subi des tests sanguins relatifs au taux d'anticorps et un examen d'urine pour rechercher des traces d'héroïne ou de cocaïne.

Au total, 21 patients vaccinés, soit 38 %, ont produit des anticorps anticocaine à un taux suffisant pour prévenir un flash de cocaïne. Dans ce groupe, 53 % ont stoppé leur consommation plus de la moitié du temps pendant l'étude, contre 23 % de ceux dont le taux d'anticorps était plus faible.

Le bénéfice de ces injections n'est pas parfait, mais les chercheurs estiment que, bien que limité, il est suffisamment prometteur pour pouvoir envisager une extension du traitement dans les années qui viennent.

"C'est une étude vraiment importante. Elle démontre clairement qu'il est possible de fabriquer un vaccin qui interfère avec l'action de la cocaïne dans le cerveau", a souligné le Dr Nora Volkow, directrice du National Institute on Drug Abuse, qui a financé ces travaux.

Les résultats sont publiés quelques jours à peine après l'annonce par la FDA, l'agence américaine du médicament, d'un projet de lancement de la première étude de phase III d'un vaccin contre la nicotine, dont l'objectif est d'aider au sevrage tabagique. L'étude, avec le vaccin NicVAX lancé par la FDA, sera financée par l'Etat fédéral.

Les vaccins contre la cocaïne et la nicotine ont tous deux le même mode d'action. Ils stimulent le système immunitaire qui, en conséquence, produit des anticorps. Ces derniers se fixent sur les récepteurs de la substance addictive, ce qui l'empêche d'atteindre le cerveau.

Dans la nouvelle étude, les anticorps fabriqués s'attaquent à la cocaïne en empêchant la survenue d'un état euphorique propre à cette drogue illicite. Ce qui permet à près de 40 % des usagers de réduire leur consommation, voire de l'arrêter au moins pour un temps.

Alors que l'on compte plus de deux millions de dépendants à la cocaïne aux Etats-Unis et qu'aucun agrément thérapeutique n'a été donné par la FDA, ces résultats constituent "un premier pas important", a fait valoir le Dr Thomas Kosten, qui a mis au point le vaccin utilisé pour l'étude.

AP