Un projet de loi qui fait réagir - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/11/2009 à 18h43 par Tanka.


UN PROJET DE LOI QUI FAIT RÉAGIR

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Un projet de loi qui fait réagir

Information recueillie par Tanka.

Le projet de loi 57 sur le nouveau régime forestier a discrètement été déposé jeudi à l'Assemblée nationale par la ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau.

Cette loi, qui implantera de nouvelles façons de faire dans l'industrie, suscite notamment la grogne des acteurs du milieu.

Pour le président du Conseil de l'industrie forestière du Québec, Guy Chevrette, la nouvelle version du projet de loi a pour effet de remettre le contrôle de l'aménagement forestier dans les mains des fonctionnaires. À son avis, cela nuira à la compétitivité de l'industrie.

« Quelqu'un qui ne contrôle pas ses coûts, puis qui est en business, vous savez très bien ce que ça veut dire ça. Si c'est un autre qui contrôle mes coûts, comment voulez-vous j'arrive? Ça ne tient pas debout. C'est contraire à l'ABC de l'économie », soutient M. Chevrette.

De son côté, Nature Québec se réjouit de cette loi. Le responsable de la commission Forêt de Nature Québec, Louis Bélanger, estime que la ministre a retenu ce que les Québécois voulaient au lendemain de la commission Coulombe, soit l'aménagement écosystémique de la forêt.

« C'est vraiment une foresterie qui ne voit pas la forêt comme juste un territoire de production de matière ligneuse, mais également un territoire multiressource », indique-t-il.

Pour sa part, Greenpeace dénonce le projet loi sur le nouveau régime forestier. Selon l'organisme, il permettra la dilapidation des dernières forêts intactes au Québec.

Greenpeace précise qu'il ne reste que 10 % des forêts commerciales intactes au Québec. Pour l'organisme, le projet de loi 57 ne contient aucun outil pour les protéger.

« Ce projet de loi nous autorise en tant que Québécois à aller dilapider ces dernières forêts-là sans mettre d'outils pour permettre leur protection. C'est extrêmement décevant que de voir que malgré ce momentum incroyable que permettait la réforme du régime forestier, on ne puisse pas en tant que Québécois assurer la protection de ces dernières forêts-là », observe le responsable de la campagne Forêt chez Greenpeace, Nicolas Mainville.

Nature Québec partage cet avis et croit aussi que Québec doit poser des gestes pour protéger les dernières forêts intactes en créant par exemple de grandes aires protégées pour le caribou forestier.

L'industrie espère de son côté que le gouvernement Charest bonifiera le projet de loi 57 avant son adoption.

Le nouveau régime forestier devrait être mis en place en 2013.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire