Un plan pour gérer la présence des loups en France - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/02/2013 à 01h20 par Tanka.


UN PLAN POUR GÉRER LA PRÉSENCE DES LOUPS EN FRANCE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Un plan pour gérer la présence des loups en France

 

INFOGRAPHIE - Le plan loup pour la période 2013-2017 prévoit une gestion différenciée selon les régions en fonction des pratiques d'élevage. Les 250 loups présents en France auraient attaqué 5848 bêtes en 2012.

Le nouveau «plan loup» est sur les rails. Il prévoit notamment la possibilité d'une gestion «différenciée» selon les régions en fonction des pratiques d'élevage. La pression de l'animal est en effet très différente d'une région à l'autre. «On préférera toujours un plan démocratique plutôt que le projet de loi adopté par les sénateurs la semaine dernière», souligne Benoît Hartmann, le représentant de l'association France Nature Environnement.

Les sénateurs ont prévu de créer une «zone de protection renforcée contre le loup» où la destruction de ces prédateurs y serait autorisée «indépendamment des tirs de prélèvements autorisés».

«Le gouvernement ne peut que s'opposer et être défavorable à ce texte», avait déclaré Delphine Batho, la ministre de l'Écologie, rappelant que le canidé est une espèce «strictement protégée» par la convention de Berne. Mais elle en convient également: la situation est difficile pour les éleveurs.

Une aire de répartition qui a augmenté de 25 %

Le nombre des loups ne cesse d'augmenter. Revenu naturellement au début des années 1990 dans les Alpes depuis l'Italie, son territoire est en croissance constante avec une «aire de répartition» qui augmente de 25 % par an. Aujourd'hui les représentants de l'ONCFS (officie national de la chasse et de la faune sauvage) évalue le nombre d'individus à environ 250. Les attaques ont suivi la même pente. 5848 bêtes ont ainsi été victimes du loup en 2012, contre 4920 en 2011 et seulement 2680 en 2008.

Le nouveau «plan loup», pour 2013-2017, doit entrer en vigueur au printemps. Il doit notamment assouplir les procédures administratives permettant aux éleveurs de pratiquer des tirs et simplifier les indemnisations après des attaques. De nouvelles «modalités de calcul» permettront également d'augmenter régulièrement le nombre maximal de loups pouvant être abattus chaque année pour suivre la croissance du nombre de prédateurs, a indiqué la ministre de l'Écologie, Delphine Batho. Ce «plafond», pour l'ensemble de la France, est fixé à onze pour 2012-2013.

Ce plan doit encore faire l'objet d'une consultation du public en mars avant une validation par le Comité national de protection de la nature.

 

Un article de Marielle Court, publié par lefigaro.fr et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Marielle Court

Source : www.lefigaro.fr