Un plan de 1 300 milliards pour sauver l'environnement et réduire la pauvreté - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/02/2011 à 17h08 par Mich.


UN PLAN DE 1 300 MILLIARDS POUR SAUVER L'ENVIRONNEMENT ET RÉDUIRE LA PAUVRETÉ

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Un plan de 1 300 milliards pour sauver l'environnement et réduire la pauvreté

 

Respect de l'environnement et croissance économique ne sont peut-être pas incompatibles. Un rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) démontre comment des investissements représentant 2 % du PIB mondial pourraient avoir un effet extrêmement bénéfique, maintenant la croissance à son niveau actuel tout en réduisant sensiblement son impact sur l'équilibre écologique de la planète.

Il suffirait de 1300 milliards de dollars bien placés dans dix secteurs clés pour permettre à l'économie mondiale d'effectuer une transition efficace vers la croissance verte. Ces investissements seraient un véritable moteur de la croissance mondiale et ne sacrifieraient pas l'avenir des générations futures.

Le modèle proposé pourrait même aider les pays en développement à surmonter certains de leurs problèmes. Le rapport rappelle que 90 % du PIB créé par les populations considérées comme pauvres provient des ressources naturelles comme le bois ou l'eau douce, qu'il faut donc s'employer à protéger. Il cite en exemple le Cambodge, l'Indonésie, les Philippines et le Vietnam qui perdent chacun 2% de leur PIB à cause des maladies d'origine hydrique.

Le rapport insiste sur le fait que l'économie verte est en mesure de créer d'avantage d'emplois, et plus généralement de richesses, que le modèle actuel. Si le secteur des énergies renouvelables se développait, l'emploi dans ce domaine progresserait de 30 % d'ici 2050. D'ici là, le PNUE recommande d'investir dans dix secteurs clés : agriculture, bâtiment, offre énergétique, pêche, foresterie, industrie, tourisme, transport, gestion des déchets et eau. Le mieux doté serait l'énergie, avec plus de 360 milliards d'investissements sur les 1 300 prévus.

Même si l'on peut penser que la situation est plus complexe, et que les investissements seuls ne suffiraient pas à mettre le monde sur les rails de la croissance verte, le rapport égrène des chiffres étonnants et des pistes intéressantes : un investissement annuel de 108 milliards permettrait par exemple de tripler le recyclage et de réduire de 85 % la quantité de déchets finissant dans les décharges. Ou encore : investir 0,34 % du PIB mondial par an dans les transports aiderait à réduire de 80 % la consommation de carburant d'ici 2050, tout en créant 6 % d'emplois supplémentaires par rapport au scénario actuel.

 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : PNUE

Source : www.affaires-strategiques.info