Un phototransistor en graphène et... de la chorophylle - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/06/2013 à 12h01 par mich.


UN PHOTOTRANSISTOR EN GRAPHÈNE ET... DE LA CHOROPHYLLE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Un phototransistor en graphène et... de la chorophylle

 

Dans le cadre des recherches sur la photosynthèse artificielle, des scientifiques ont découvert une curiosité prometteuse : les propriétés inattendues d'un phototransistor constitué de graphène et de chlorophylle

Si l'on pouvait réaliser de la photosynthèse artificielle ou produire de l'hydrogène en utilisant l'énergie du Soleil avec des systèmes performants et à bas coût, cela changerait le cours de l'histoire de l'humanité, selon le scénario imaginé par Freeman Dyson dans son livre Le soleil, le génome et Internet.

L'idéal serait d'arriver à construire des cellules photovoltaïques ayant un rendement comparable à celui des plantes. Il se trouve en effet que la chlorophylle est l'une des substances les plus efficaces pour convertir la lumière en énergie électrique. Mais malheureusement, malgré des recherches intensives dans bien des laboratoires de par le monde, les différents dispositifs découverts pour faire de la photosynthèse artificielle sont encore loin d'égaler les plantes.

C'est visiblement ce qu'ont cherché à faire des chercheurs de l'Institute of Atomic and Molecular Sciences à Taïwan, comme le montre leur article déposé sur arxiv.

Un phototransistor en chlorophylle

Plutôt que d'imiter la chlorophylle, les physiciens ont tenté de l'utiliser en l'interfaçant avec un dispositif électronique. L'idée est élégante et ingénieuse, puisque la chlorophylle est naturellement abondante autour de nous.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Laurent Sacco, publié par futura-sciences.com et relayé par SOS-planete

 

L'énergie volée par les brevets des pétroliers : la feuille artificielle qui produit de l'hydrogène

 

 

La «feuille artificielle», un dispositif qui peut exploiter la lumière du Soleil pour décomposer l'eau en hydrogène et oxygène (stockables comme le pétrole ou le gaz), une chimie inspirée du monde végétal qui, lui-aussi, convertit l'énergie du Soleil directement en un élément chimique stockable (dans ce cas le carbone)

En savoir plus (dossier exclusif de SOS-planete)

 

 

Boycotter Monsanto en famille cet été ? Un jeu d'enfant : voici les marques...

Cet été, retrouvez toute l'actualité de SOS-planete sur votre mobile

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Jeudi, 12 885 visiteurs !!!

 





Auteur : Laurent Sacco

Source : www.futura-sciences.com