Un opérateur français déjoue la censure du web égyptien - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/01/2011 à 14h45 par Tanka.


UN OPÉRATEUR FRANÇAIS DÉJOUE LA CENSURE DU WEB ÉGYPTIEN

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Un opérateur français déjoue la censure du web égyptien

Le fournisseur d'accès à Internet associatif FDN propose aux Égyptiens un numéro de téléphone de secours pour se connecter à Internet grâce à un relais en France.

La résistance s'organise pour contourner la censure du web en Égypte. Depuis vendredi soir, quelques fournisseurs d'accès étrangers se portent au secours des internautes égyptiens pour leur fournir des méthodes alternatives de connexion à Internet. Parmi eux, le français French Data Network (FDN), connu pour son attachement aux libertés sur Internet et farouche opposant de la loi Hadopi.

La méthode de FDN est rudimentaire, mais il s'agit tout de même d'une «petite fenêtre ouverte sur le réseau» Internet, plaide-t-il. Pour se connecter à Internet, les Égyptiens doivent d'abord recourir à un modem en bas débit (RTC). Puis, au lieu de composer le numéro de leur opérateur local, entrer le numéro français «+33 1 72 89 01 50», ainsi que l'identifiant et mot de passe «toto». La connexion peut alors débuter.

Le réseau de téléphonie mobile redémarre

Le procédé a ses limites. La navigation sur Internet est lente et risque d'être chère, puisqu'elle est facturée comme une communication internationale par les opérateurs locaux. Elle est aussi exposée à d'éventuels blocages par l'Égypte des appels vers l'étranger. Pourtant, FDN enregistre des connexions «toutes les deux ou trois minutes, généralement de courte durée», détaille-t-il sur son blog.

Relayée hors de France, l'initiative française a inspiré d'autres fournisseurs d'accès à Internet. Des listes de numéros de secours à destination des Égyptiens commencent à s'échanger, notamment sur Twitter et sur les blogs. Le collectif des Anonymous, de son côté, appelle à expédier des fax pour communiquer avec l'Égypte.

L'Égypte a coupé vendredi la quasi-totalité de ses accès à Internet. Seules les connexions en bas débit du petit opérateur Noor continuent de fonctionner, ce qui permet à des internautes de maintenir un contact avec l'étranger, et de propager ces méthodes.

Samedi matin, les services de téléphonie mobile, également interrompus la veille, ont repris dans quelques régions du pays. Mais l'envoi de SMS restait toujours impossible.

Devenez lanceur d'alertes

Combat pacifique pour la Vie





Auteur : Benjamin Ferran

Source : www.lefigaro.fr