Un nouvel ADN à six lettres au lieu de quatre créé au laboratoire - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/05/2014 à 23h30 par Exo007.


UN NOUVEL ADN À SIX LETTRES AU LIEU DE QUATRE CRÉÉ AU LABORATOIRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Un nouvel ADN à six lettres au lieu de quatre créé au laboratoire

L'ADN s'étoffe de deux lettres supplémentaires à l'aide d'un petit coup de pouce biotechnologique... En plus du A, du C, du G et du T, on peut rajouter X et Y

 

L'ADN, c'est comme le baseball : tout repose sur quatre bases. Néanmoins, l'analogie entre la molécule de la vie et le sport s'arrête ici. Tout curieux de la biologie sait que l'acide désoxyribonucléique se compose d'un sucre (le désoxyribose) et de quatre molécules qui s'apparient, les nucléotides, appelés aussi bases azotées.

Ces bases sont surnommées A (adénine), C (cytosine), G (guanine) et T (thymine). Elles sont identiques d'une espèce à l'autre, de la bactérie parasite au poisson-chat en passant par le muguet ou le joueur de baseball, et se lient toujours de la même façon : lorsqu'un brin porte un A, l'autre porte un T (ou inversement), alors que C et G jouissent d'une grande affinité et vont toujours par paire.

Cependant, un alphabet à quatre lettres connaît forcément des limites. C'est pourquoi les scientifiques tentent depuis des décennies d'insérer de nouvelles lettres pour augmenter les potentialités de l'ADN. Mais la tâche est ardue, car celles-ci doivent impérativement être compatibles avec la machinerie enzymatique à l'origine de la duplication de la longue molécule.

(...)

A, C, T, G... X et Y

Par le passé, plusieurs molécules absentes chez les êtres vivants ont pu être appariées in vitro. Dans une étude de 2008, les auteurs avaient déjà travaillé sur 60 candidats potentiels avant de les scanner afin d'évaluer les 3.600 possibilités. De ce travail, deux composés semblaient sortir du lot : d55ICS et dNaM. Leur avantage : leur compatibilité avec les enzymes qui recopient et traduisent l'ADN.

(...)

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Un article de Janlou Chaput, publié par futura-sciences.com et relayé par SOS-planete

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges

 





Auteur : Janlou Chaput

Source : www.futura-sciences.com