Un nouvel adjuvant vaccinal, une benzazépine, cible les nouveau-nés - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/05/2013 à 23h46 par mich.


UN NOUVEL ADJUVANT VACCINAL, UNE BENZAZÉPINE, CIBLE LES NOUVEAU-NÉS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Un nouvel adjuvant vaccinal, une benzazépine, cible les nouveau-nés

 

Titre initial : Un nouvel adjuvant vaccinal cible les nouveau-nés

 

Il semble n'y avoir aucune fin à l'arrogance de la science médicale. C'est aujourd'hui la nature fondamentale du système immunitaire de chaque nouveau-né qu'ils ont dans leur ligne de mire. Le système immunitaire des bébés ne fonctionne pas comme ils veulent ; ils osent même déclarer qu'il est défectueux...puis, ils se sont mis à la recherche d'une méthode visant à « réparer » tout cela. Le VTX-294 est peut-être l'adjuvant vaccinal le plus effrayant qu'ils aient pu inventer.

Dans une manifestation criante d'arrogance, la science médicale a jugé qu'il y avait quelque chose d'intrinsèquement mauvais dans le système immunitaire des nouveau-nés. Etant donné que les nouveau-nés ne réagissent pas naturellement aux envahisseurs en créant des anticorps, ils supposent qu'il s'agit là d'un défaut inhérent, auquel leur science doit apporter un remède. Et maintenant, ils croient avoir trouvé un moyen de modifier le développement naturel du système immunitaire des nouveau-nés au moyen d'un adjuvant appelé le VTX-294.

Un adjuvant vaccinal est une substance qui augmente la réponse du système immunitaire à un antigène. Le système immunitaire d'un enfant fonctionne d'une manière différente de celui d'un adulte. Pour ceux qui font la promotion des vaccins, il s'agit ici d'un défaut. Ils saluent donc la découverte des chercheurs de l'hôpital pour enfants de Boston qui ont découvert que les globules blancs des nourrissons réagissent fortement à un composé synthétique appelé VTX-294. Il en résulte le déclenchement d'un facteur de nécrose tumorale (TNF) et d'interleukine-1 bêta (IL-1?), qui représentent tous deux de fortes réactions du système immunitaire.

Le but d'un adjuvant est de déclencher une réponse immunitaire. Si le VTX-294 est utilisé dans les vaccins, il jouera le rôle d'adjuvant.

Le problème des vaccins chez les nouveau-nés

(...)

Le VTX-294

Le VTX est une benzazépine, un produit chimique proche des benzodiazépines qui comprennent le Diazépam et le Xanax... Le benzène est un produit toxique associé au cancer, ainsi qu'à des dommages neurologiques, développementaux et de troubles de la reproduction.

Il est difficile d'imaginer que l'on puisse sérieusement envisager d'injecter un produit dérivé du benzène, produit toxique connu, à des nouveau-nés, jusqu'à ce que nous ayons pris conscience que d'autres produits toxiques connus comme le mercure et le formaldéhyde sont déjà injectés avec certains vaccins.

Un orgueil médical démesuré

L'hypothèse de la recherche médicale moderne que, pour chaque bébé qui nait, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, semble bien relever de la pure arrogance.

C'est pourtant bien cela qui se passe avec les tentatives de contourner la nature fondamentale du système immunitaire du bébé. L'expérience nous montre qu'il n'y aura probablement pas de tests de sécurité du VTX-294.

Il semble que les adjuvants n'aient jamais été testés. Peu importe qu'ils soient ou non toxiques, une fois qu'ils sont ajoutés aux vaccins, ils sont généralement considérés comme étant sans danger.

C'est vrai du squalène dont on a récemment montré qu'il était la cause de la narcolepsie. Il faut aussi mentionner le formaldéhyde (cancérogène), le mercure (neurotoxique), le polysorbate 80 (perturbatreur endocrinien), l'aluminium (neurotoxique et peut-être cancérogène). Tous ces produits sont utilisés d'une manière routinière dans les vaccins en dépit de leur toxicité.

Si jamais le VTX-294 devait être utilisé dans les vaccins, il serait terrifiant d'envisager son potentiel de nuisance. Serait-il capable de perturber le développement normal du système immunitaire ? Pourrait-il provoquer le cancer ? L'autisme ? Des anomalies neurologiques ? Ou créer de nouvelles maladies, telles que la myofasciite à macrophages probablement induite par l'aluminium des vaccins ?

Que faudra-t-il encore pour que la médecine moderne puisse se débarrasser de ses oeillères arrogantes ? Il semble que rien de moins que tous les dégâts provoqués par les vaccinations pourraient mettre fin à ces crimes. Ou continueront-ils de prétendre que toutes ces vies détruites sont encore de « pures coïncidences » ?

 

Un article de Heidi Stevenson, publié par initiativecitoyenne.be et relayé par SOS-planete

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Pour consulter les références en anglais, cliquer ICI

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete

 

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Heidi Stevenson

Source : www.initiativecitoyenne.be