Un nouveau rapport met en évidence les impacts du changement climatique en Antarctique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 03/12/2009 à 21h57 par Tanka.


UN NOUVEAU RAPPORT MET EN ÉVIDENCE LES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE EN ANTARCTIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Un nouveau rapport met en évidence les impacts du changement climatique en Antarctique

Information recueillie par Tanka.

D'après un nouveau rapport rédigé par un panel de scientifiques spécialisés dans l'écosystème de l'Antarctique, l'augmentation de la teneur atmosphérique en gaz à effet de serre et le rétrécissement du trou de la couche d'ozone impliquent que les températures en Antarctique pourraient augmenter de 3 degrés Celsius au cours du siècle à venir, contribuant ainsi considérablement à l'élévation du niveau des mers. Pour la première fois, le comité scientifique pour la recherche en Antarctique (le SCAR) a passé en revue l'évolution passée et future des conditions climatiques observées en Antarctique et ses liens avec le reste du système climatique mondial.

Le rapport en résultant est le fruit du travail de 100 scientifiques éminents provenant de 13 pays, qui présentent les derniers résultats des recherches effectuées en Antarctique. Il décrit les priorités des futurs travaux de recherche et répond aux questions urgentes des décideurs politiques concernant la fonte de la calotte glaciaire en Antarctique, l'élévation du niveau des mers et la biodiversité.

«L'Antarctique est une source d'informations unique sur notre planète. Le rapport décrit l'état actuel de nos connaissances et illustre l'impact des activités anthropiques sur l'accélération du changement climatique», explique le directeur général du SCAR, le Dr Colin Summerhayes du Scott Polar Research Institute au Royaume-Uni.

«En intégrant ces preuves multidisciplinaires dans une seule source, nous aiderons les scientifiques et les décideurs politiques à comprendre la distinction entre les changements environnementaux liés aux cycles naturels de la planète et ceux induits par l'homme», explique le Dr Summerhayes. «Ces travaux sont particulièrement importants car ils remettent dans son contexte le changement climatique de l'Antarctique et révèle son influence sur le reste de la planète.»

L'une des principales découvertes ces dernières années concerne l'interaction entre le trou dans la couche d'ozone en Antarctique et le changement climatique. Des études ont révélé que le trou dans la couche d'ozone a jusqu'ici protégé l'Antarctique des effets dramatiques du réchauffement climatique. Des traités internationaux ont permis de réduire les taux de substances chimiques appauvrissant la couche d'ozone dans l'atmosphère, et la taille du trou est maintenant stable.

Le trou dans la couche d'ozone devrait se combler au cours des décennies à venir; aussi la région de l'Antarctique ne sera plus protégée contre les effets du réchauffement climatique. Parallèlement, ces dernières années, les taux de dioxyde de carbone ont augmenté plus rapidement qu'au cours des 800 000 ans passés.

Par conséquent, les températures en Antarctique devraient augmenter de 3 degrés Celsius au cours du siècle à venir. Malgré ce changement, les températures resteront très basses sur la majeure partie de l'Antarctique. Néanmoins, la fonte de la calotte polaire à l'ouest de l'Antarctique devrait contribuer à l'élévation générale du niveau des mers de l'ordre de dizaines de centimètres, niveau qui pourrait atteindre 1,4 mètre en 2100.

En ce qui concerne la biodiversité, le changement climatique en Antarctique a entraîné l'apparition de précipitations dans la péninsule Antarctique Ouest pendant les mois d'été, ce qui s'est traduit par une croissance rapide de la faune et la flore, et également des populations microbiennes. En ce qui concerne les mers entourant le continent, la fonte des glaces a conduit, dans certaines régions, à des modifications en termes de croissance des algues et à une diminution des stocks de krill, de petites créatures semblables à des crevettes qui servent d'aliment de base à de nombreuses créatures.

Pour les années à venir, les scientifiques insistent sur l'importance d'obtenir davantage de données sur le climat dans les régions polaires éloignées, et de mieux comprendre l'évolution du climat dans le passé.

«La découverte la plus étonnante réside dans le fait que le trou dans la couche d'ozone, conséquence des activités humaines, a jusqu'ici protégé l'Antarctique des effets d'un autre phénomène d'origine anthropique, le réchauffement climatique. Comprendre les complexités entourant ces problèmes constitue une gageure pour les scientifiques; en outre, les transmettre de manière cohérente à la société et aux décideurs politiques est d'une importance primordiale», conclut l'auteur principal du rapport, le professeur John Turner du British Antarctic Survey.

«Il est évident que notre planète est en pleine évolution et que les activités anthropiques accélèrent davantage le changement planétaire», explique-t-il.

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

Pour en savoir plus sur la situation planétaire