Un nouveau projet européen réunit les plus grands experts en science de la préparation - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/08/2009 à 21h50 par Jacques.


UN NOUVEAU PROJET EUROPÉEN RÉUNIT LES PLUS GRANDS EXPERTS EN SCIENCE DE LA PRÉPARATION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Un nouveau projet européen réunit les plus grands experts en science de la préparation

Information sélectionnée par Jacques.

Un nouveau projet financé par l'UE envisage de réunir les plus grands experts en science de la préparation du monde entier dans un seul réseau. Le projet INFORM («Integrating the nanoscale in formulations»), d'une durée de trois ans, est financé à hauteur de 1,7 million d'euros au titre du septième programme-cadre (7e PC).

Les experts en science de la préparation étudient le rapprochement de matières premières pour créer de nouveaux produits. Au Royaume-Uni, le «Formulation Science and Technology Group», l'un des partenaires du projet INFORM, fait remarquer que «la conception d'une préparation est semblable à l'élaboration d'une recette, avec des outils hautement sophistiqués et spécialisés, et une approche plus systématique.» Ce domaine concerne des disciplines diverses et variées telles que la chimie, le génie chimique, la recherche pharmaceutique et les sciences biologiques, et se rapporte également au marketing, au conditionnement, et aux problématiques environnementales et toxicologiques.

La science de la préparation joue un rôle important dans le développement de nombreuses substances que l'on utilise quotidiennement, notamment les produits de beauté, les denrées alimentaires, les produits pharmaceutiques et d'entretien, ainsi que les produits agrochimiques et les revêtements.

De plus, l'industrie envisage de plus en plus la science de la préparation comme une manière d'encourager la création de produits très performants, peu coûteux et respectueux de l'environnement.

Les derniers développements obtenus en nanotechnologie ne sont pas passés inaperçus auprès de la communauté scientifique de préparation. Cependant, l'incorporation de nanomatériaux dans les compositions nécessite une évaluation complète des conséquences potentielles de ces substances sur la santé humaine et l'environnement.

L'objectif du projet INFORM est de permettre aux meilleurs experts en sciences de la préparation du monde entier de partager leurs expériences concernant l'utilisation de nanomatériaux dans les compositions. Le projet s'est fixé six objectifs prioritaires: la préparation de nanomatériaux biologiques; l'utilisation et la fabrication de nanopoudres; le renforcement des processus et les préparations de nanomatériaux flexible; une chimie physique nanoscopique; la préparation de revêtements nanoscopiques opérationnels et intelligents; la préparation de films et de bandes; ainsi que la toxicologie et les autres effets des nanomatériaux sur la santé.

Le projet encouragera le transfert d'idées et de connaissances parmi les partenaires du projet à l'aide d'une variété d'outils. Les forums scientifiques et ateliers techniques amélioreront l'échange d'idées scientifiques et la communication des résultats de recherche; les évènements de mise en réseau, quant à eux, permettront aux chercheurs d'établir de nouveaux contacts et de les consolider pour leurs futurs travaux communs.

Les missions d'informations permettront aux partenaires de mieux comprendre les besoins et capacités d'autrui, et les missions commerciales inciteront l'échange des compétences, idées, services et produits. En outre, un programme d'échange de chercheurs visera à renforcer les liens entre les partenaires du projet, dispersés aux quatre coins du monde.

Le projet INFORM est organisé par l'université de Manchester au Royaume-Uni, et les 17 partenaires sont originaires d'Allemagne, d'Australie, de Chine, d'Espagne, des États-Unis, de France, d'Inde, d'Israël, de Malaisie, du Royaume-Uni, de Singapour et de Suède. Ils comprennent universités, entreprises et laboratoires de recherche publics.

©