Un nouveau graphène bat les records de conductivité thermique - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 11/02/2012 à 15h58 par Fred.


UN NOUVEAU GRAPHÈNE BAT LES RECORDS DE CONDUCTIVITÉ THERMIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Un nouveau graphène bat les records de conductivité thermique

 
En modifiant la composition chimique du graphène, des physiciens ont réussi à doubler la conductivité thermique de ce matériau, qui détenait déjà le record en la matière.

Constitué d'une simple couche d'atomes de carbone disposés en nids d'abeilles, le graphène est un matériau étudié depuis le début des années 2000 pour ses propriétés physiques remarquables : c'est en effet un excellent conducteur d'électricité, mais également le meilleur conducteur thermique connu aujourd'hui.

Ce qui n'a pas empêché une équipe de physiciens chinois et américains de doubler sa conductivité thermique en modifiant subtilement sa composition chimique.

En 2008, une partie de cette même équipe, menée par l'Américain Alexander Balandin de l'université de Californie à Riverside, avait déjà mesuré la conductivité thermique du graphène.

A 5300 watts par mètre et par kelvin à température ambiante, ce matériau bat tous les records dans ce domaine. A température équivalente, il écrase par exemple le cuivre, pourtant bon conducteur thermique avec 400 watts par mètre et par kelvin.

Les physiciens ont tenté de déterminer si on pouvait encore améliorer cette propriété. Ils ont pour cela fabriqué une nouvelle forme de graphène, dite isotopique.

 

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Fabien Goubet, publié par larecherche.fr

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Fabien Goubet

Source : www.larecherche.fr