Un insecticide allemand appliqué au colza fait de gros dégâts chez les abeilles - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/05/2012 à 17h43 par Fred.


UN INSECTICIDE ALLEMAND APPLIQUÉ AU COLZA FAIT DE GROS DÉGÂTS CHEZ LES ABEILLES

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Un insecticide allemand appliqué au colza fait de gros dégâts chez les abeilles

 

Les colzas sont en fleurs. Les abeilles les butinent et ça les tue !

C'est le constat alarmant d'une trentaine d'apiculteurs du Montreuillois, mais aussi du monde entier. Une pétition a été lancée à l'échelle internationale, à l'attention du groupe Bayer, fabricant de la semence responsable.

Pour l'heure, il refuse d'arrêter la production.

Robert Therry, patron du musée de l'abeille à Bouin-Plumoison, n'a pas oublié le 19 avril. Ce jour-là, son fils, apiculteur professionnel avec lui, vient voir son père en catastrophe. « Il venait de découvrir des milliers d'abeilles mortes devant les ruches. »

Quelques jours plus tard, un des employés de l'entreprise fera le même constat avec son propre cheptel. « On pouvait balayer les insectes et en ramasser des seaux », raconte Robert Therry. Depuis, ce dernier a reçu une trentaine de coups de fil alarmés d'apiculteurs amateurs du Montreuillois (on en compte environ 80 dans l'arrondissement).

D'où vient le mal ? Du colza. Et plus précisément du Cruiser, un insecticide dont la semence est imprégnée et qui se diffuse tout au long du développement de la plante.

« Les notices indiquent que ce produit n'est nocif que pendant trois mois après la plantation. Si c'était le cas, ce ne serait rien, car on la met en terre fin août. Hélas, nous nous sommes rendus compte qu'il était toujours actif au printemps, au moment de la floraison quand les abeilles butinent. »

 

 

« Les agriculteurs ne sont pas responsables »

Les apiculteurs touchés ne se limitent pas au Montreuillois, d'autant que la culture du colza, un peu en retrait à une époque, a retrouvé un essor partout dans le monde.

Si bien qu'une pétition circule à l'initiative d'Avaaz (association internationale de citoyens en ligne qui tente de peser sur les décisions politiques) pour demander au groupe Bayer d'arrêter la fabrication de cet insecticide.

« Les agriculteurs ne sont pas responsables. Ils achètent les graines qu'ils trouvent sur le marché. J'en ai parlé au président de la chambre d'agriculture, Jean-Bernard Bayard. Il en était catastrophé. »

Robert Therry a dû déménager ses 70 ruches chez un ami qui a une grande prairie à Berck, loin de tout champ de colza. Des endroits privilégiés difficiles à dénicher, car une abeille peut aller butiner jusqu'à quatre kilomètres à la ronde.

« Malgré tout, on n'évitera pas les conséquences néfastes. La première, c'est qu'on n'aura pas de miel de printemps. Habituellement, on en fait une tonne. C'est 15 % de notre production », confie l'apiculteur.

De leur côté, les dirigeants de Bayer, récemment réunis en assemblée générale, ont décidé de poursuivre la fabrication du produit incriminé. Et ce malgré la pétition signée par près d'un million de personnes, qui leur a été remise ce jour-là !

 

Pour signer la pétition en ligne : avaaz.org

 

Un article de VALÉRY DUHAUT, publié par lavoixdunord.fr

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : VALÉRY DUHAUT

Source : www.lavoixdunord.fr