Un herbicide de Syngenta responsable d'empoisonnements en Afrique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/12/2010 à 22h57 par Tanka.


UN HERBICIDE DE SYNGENTA RESPONSABLE D'EMPOISONNEMENTS EN AFRIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Un herbicide de Syngenta responsable d'empoisonnements en Afrique

Selon une étude récemment publiée, sur 296 empoisonnements aux pesticides avérés au Burkina Faso, 54 sont dus à l'herbicide Gramoxone de la multinationale suisse Syngenta. Sur la base de ce rapport, le Burkina Faso demande que le Paraquat, substance active du Gramoxone, soit inclus dans l'annexe à la Convention de Rotterdam listant les produits chimiques et pesticides dangereux.

Comme le souligne l'association la Déclaration de Berne, cet ajout à l'annexe de la Convention pourrait avoir un impact majeur sur l'exportation du « produit phare de Syngenta » dans les pays en développement. En effet, celle-ci ferait alors l'objet d'une procédure de consentement préalable des pays d'importation, désormais éclairés sur les méfaits du produit.

Or, nul doute que les divers pays concernés tiendraient compte de l'interdiction du Paraquat en Union européenne, retiré des substances autorisées en Europe le 11 juillet 2007. Cette décision avait d'ailleurs été suivie, en octobre 2007, de l'annonce par le fournisseur mondial de fruits et légumes et de fleurs coupées, Dole, de ne plus recourir au Paraquat au sein de ses exploitations agricoles.

Commercialisé par Syngenta sous l'appellation Gramoxone dans plus de 100 pays en 2007, cet herbicide est majoritairement employé dans les plantations de bananes, cacao, café, coton, huile de palme, ananas, caoutchouc et sucre de canne.

Selon François Meienberg, responsable du programme alimentation & biodiversité de la Déclaration de Berne : « Syngenta sait depuis plusieurs années que l'utilisation du Paraquat entraîne des conséquences sérieuses sur la santé, en particulier dans les pays en développement.

Malgré les victimes, le géant bâlois poursuit la promotion de son produit, en contradiction avec sa responsabilité sociale d'entreprise ».

Reconnu comme très toxique et considéré CMR (cancérigène, mutagène et/ou reprotoxique), le Paraquat interfère avec le développement de l'embryon et favorise le développement de maladies telles que la maladie d'Alzheimer, de Parkinson, ou le diabète de type 2 selon le cancérologue Dominique Belpomme.

Les symptômes générés par ce produit se traduisent par des maux de tête, des problèmes visuels, des vomissements, des évanouissements, des difficultés respiratoires et une destruction de la peau contaminée.

Devenez lanceur d'alertes

Combat pacifique pour la Vie





Auteur : Cécile Cassier

Source : www.echo-nature.com