Un chemin de croâ - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/05/2010 à 18h54 par Michel.


UN CHEMIN DE CROÂ

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Un chemin de croâ

Ecrivez ici

ET les grenouilles, dans tout ça ? Les grenouilles vont très mal. Les grenouilles voient l'avenir en noir.

A l'allure où ça va, les grenouilles n'en ont plus longtemps. On a comptabilisé pas moins de 6285 espèces d'amphibiens à la surface de la planète. Amphibiens : qui vit sur terre et dans l'eau.

On pourrait croire que ce talent particulier les rend plus résistants, plus adaptables.

Au contraire : ils ont besoin des deux milieux, et ça complique tout. Le remembrement.

L'assèchement des mares. La disparition des zones humides. La pollution des terres et celle des eaux. Le réchauffement climatique. Et, par là-dessus, un champignon parasite qui les décime dans le monde entier.

Aujourd'hui, 30% des amphibiens sont menacés d'extinction : dans la liste des espèces menacées que vient de publier, comme chaque année, l'UICN, l'Union mondiale pour la nature, ils sont en première ligne.

Face à l'ennemi. Et sans défense.

Jusqu'ici, les amphibiens français survivaient tant bien que mal, le principal effondrement des populations s'étant produit aux alentours des années 50, lorsqu'un déluge de pesticides a commencé à s'abattre dans nos campagnes...

Mais depuis peu le chytride, qui est en train de coloniser la planète, a débarqué en France. En faisant chuter la concentration des sels présents normalement dans le sang, ce virulent champignon tue brutalement les amphibiens par arrêt di coeur. La principale hypothèse permettant d'expliquer sa propagation est sidérante (« Le Figaro », 5/11) : c'est à cause des tests de grossesse.

Pour les mettre au point, les laboratoires ont importé un amphibien d'Afrique du Sud au doux nom, le xénope lisse. Lequel est porteur sain du méchant chytride. Quelques xénopes se sont sans doute échappés, ont contaminé les espèces locales, lesquelles étaient déjà bien mal en point à cause des pesticides, et hop !

Voilà deux ans, de doux utopistes se sont lancés dans la défense des grenouilles, en créant l'association Amphibian Ark, qui ambitionne de créer des arches de Noé pour grenouilles : il s'agit de mettre en captivité, dans des zoos et des vivariums, 500 individus d'au moins 500 espèces menacées.

Une goutte d'eau dans la mare aux têtards...

Chercheur au Muséum national d'histoire naturelle, à Paris, Annemarie Ohler se montre plutôt sceptique : «Vous croyez vraiment que ça peut marcher ?

Que dans cinquante ans le monde aura changé en mieux, et qu'on pourra réintroduire ces espèces dans la nature ? » Sans compter, fait-elle remarquer, que sur les milliers d'espèces répertoriées il y en 20% dont on connaît juste le nom : « Comment les élever dans des conditions standards si vous ne savez même pas comment elles vont se reproduire ? »

Pour elle, spécialiste des amphibiens d'Asie du Sud-Est, la principale cause est la déforestation : « Des zones entières détruites pour les biocarburants, le soja ou le palmier. Reconstruire ces biotopes une fois détruits, c'est impossible.» L'issue du combat entre les grenouilles et l'économie est connue, dit-elle : « C'est l'économie qui gagne. »

Pour voir des crapauds, on ira au zoo.

Jean-Luc Porquet

Source : Le Canard enchaîné (Liste Revue de presse)

Pas de Lien source!

L'hécatombe!