Un câble sous l'océan... pour la finance - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/12/2012 à 12h11 par Fred.


UN CÂBLE SOUS L'OCÉAN... POUR LA FINANCE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Un câble sous l'océan... pour la finance

 

Long de 16.000 kilomètres, il permettra aux traders de Londres, New York et Tokyo de gagner 60 millisecondes.

Le terme désignant les traders, certes à connotation négative, de requin de la finance, n'aura peut-être jamais été aussi proche de la réalité. Avec le projet "hibernia", un câble long de 16.000 kilomètres, installé sous les océans Atlantique et Arctique devrait bientôt permettre de relier Londres à New York et Tokyo à très grande vitesse, pour l'unique besoin des communications de traders en haute fréquence... Un gain de temps de 60 millisecondes.

Combien de millions en une milliseconde ?

C'est bien connu, le temps, c'est de l'argent. Dans le monde des traders, on peut gagner ou perdre plusieurs centaines de millions d'euro en une milliseconde. Ainsi, il faut qu'à New York, on soit au courant le plus vite possible d'une opération faite à Londres.

D'où l'intérêt de déployer des kilomètres de câbles sous les océans pour gagner les quelques millisecondes qui vous permettent de rafler la mise : "le premier arrivé rafle tout et le deuxième ne gagne rien", confie au micro d'Europe 1 Michael Ohana.

Pour ce formateur de jeunes diplômés en finance, il est très facile de comprendre pourquoi il faut "toujours aller plus vite et avant toute chose plus vite que l'adversaire". "On part du principe qu'une opportunité est repérée par plusieurs opérateurs en même temps et le premier arrivé fait le profit", explique-t-il.

Des profits astronomiques

Pour information, en 2012, un tiers des échanges boursiers en Europe se faisait en haute fréquence contre deux tiers aux Etats-Unis. C'est plus que l'année dernière, et ce n'est pas près de s'arrêter.

Avec à la clef des profits astronomiques, en très peu de temps, l'investissement pour ces câbles ne pèse pas lourd face aux dizaines de milliards escomptés. On comprend donc mieux pourquoi les institutions financières paient au prix d'or cette chance d'avoir l'information toujours plus vite.

 

Un article de Martin Choteau, publié par europe1.fr et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Martin Choteau

Source : www.europe1.fr