Un barrage géant menace les peuples de la vallée de l'Omo en Ethiopie - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/03/2010 à 19h07 par frederic.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Un barrage géant menace les peuples de la vallée de l'Omo en Ethiopie

Un projet de barrage hydroélectrique géant sur la rivière de l'Omo en Ethiopie menace les conditions de vie de centaines de milliers de personnes.

Plusieurs ONG se mobilisent pour demander l'arrêt de ce projet destructeur, lancé sans aucune concertation, au mépris des populations riveraines.

Un collectif d'ONG a lancé mardi 23 mars une pétition contre la construction du barrage Gibe 3 en Ethiopie.

Avec un mur de 240 mètres de haut, il s'agira du barrage le plus haut d'Afrique. Le lac-réservoir s'étendra sur 150 km et la puissance délivrée par cet ouvrage colossal de 1,4 milliards d'euros sera de 1 870 mégawatts (MW), soit l'équivalent de deux réacteurs nucléaires.

La construction a démarré en 2006 et devrait s'achever en 2012. Si l'accès à l'énergie est une priorité pour l'Afrique, cela ne doit plus se faire à n'importe quel prix.

Ce barrage menace les conditions de vie de 500 000 personnes dans le Sud de l'Ethiopie et le Nord du Kenya, dont 200 000 autochtones (dont les Kwegu).

Il détruirait également la basse vallée de l'Omo, site préhistorique de renommée mondiale, et l'écosystème du Lac Turkana, tous deux inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Outre la destruction des pêcheries, le barrage conduira à l'inondation de terres agricoles et au déplacement forcé de centaines de personnes. De plus, Gibe 3 interrompra la crue naturelle de l'Omo qui dépose le limon fertile sur ses berges.

Dans une région où la sécheresse est chronique, le barrage aura des conséquences dévastatrices sur les moyens de subsistance des riverains qui y pratiquent une agriculture de décrue.

Le gouvernement éthiopien projette de céder de grandes parties des territoires indigènes de la vallée de l'Omo à des compagnies et des gouvernements étrangers pour y pratiquer l'agriculture à grande échelle, dont celle d'agrocarburants qui sera irriguée par l'eau du barrage."

La plupart des peuples indigènes qui seront affectés par le barrage ne connaissent rien du projet.

Le gouvernement éthiopien qui impose une forte répression sur les organisations indigènes a dissous 41 associations communautaires locales, empêchant ainsi les communautés d'organiser des réunions à propos du barrage ", rapporte l'ONG Survival International.

Enfin, l'électricité produite sera principalement exportée vers le Kenya.

Le barrage Gilgel Gibe 3 est le plus gros investissement jamais réalisé en Ethiopie. Sa construction a été confiée sans appel d'offre à la compagnie italienne Salini, qui avait déjà construit le barrage Gibe 2 (428 MW) dont une partie s'est effondrée dix jours à peine après sa mise en service en janvier dernier.

Anne-Sophie Simpere, des Amis de la Terre, explique : " Ce projet a été lancé sans étude d'impact préalable, en violation de la loi éthiopienne. Il viole aussi la Constitution éthiopienne et plusieurs Conventions internationales, notamment sur les droits des populations indigènes. (...) Dans cette région où la sècheresse est chronique, le barrage aura des conséquences dévastatrices sur les moyens de subsistance des riverains, créant des risques de famines et de conflits. "

(...)

Or, la Banque mondiale, la Banque européenne d'investissement et la Banque africaine de développement sont aujourd'hui sollicitées pour apporter les 1,4 milliards de dollars qui manquent encore pour achever le projet...

Par conséquent, le collectif d'ONG souhaite faire pression sur les banques publiques de développement afin qu'elles refusent de s'impliquer davantage dans ce barrage destructeur qui doit être stoppé. Une pétition est disponible ici pour tenter de stopper ce projet.

par Christophe Magdelaine

Source : notre-planete.info

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

Information recueillie par Frédéric

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter frederic
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr