Tupperware retire le bisphénol A de ses produits - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/05/2012 à 10h59 par Tanka.


TUPPERWARE RETIRE LE BISPHÉNOL A DE SES PRODUITS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Tupperware retire le bisphénol A de ses produits

 
Sans attendre l'interdiction possible en France du bisphénol A dans tous les contenants alimentaires à partir de janvier 2014, la marque Tupperware décide de retirer cette substance controversée de ses gammes : une information que la firme met en avant dans le catalogue été 2012 et le guide « SOS, questions pièges sur nos produits et les plastiques en général », qu'elle vient de fournir à ses vendeuses.

Jugé dangereux pour la santé des nourrissons, le bisphénol A est déjà prohibé dans les biberons depuis novembre 2010. « On a voulu prendre les devants et rassurer le consommateur. Aujourd'hui, les clients se posent de plus en plus de questions sur le bisphénol A. Pour éviter la controverse, on a enlevé tous les produits faits avec du polycarbonate.

La plupart sont ceux qui n'allaient ni au four ni au micro-ondes, explique Denis Gruet, PDG France de l'entreprise. Cette matière qui nous permettait de faire un plastique dur et transparent contenait du bisphénol A mais à l'état de traces, à des niveaux dix fois inférieurs à la limite autorisée par les instances européennes. On l'a remplacée par un polyester thermoplastique. Il est aussi transparent, aussi solide, un peu moins rigide. »

4 M€ consacrés à cette évolution technologique

Une modification qui a nécessité trois ans de recherches et de développement et concerne 35 des 230 produits de la gamme : des mixeurs, des moulins universels, des coupe-légumes, des batteurs, des moules à raviolis, des cuiseurs vapeur ou des pichets. « Les questions récurrentes des gens concernaient les articles qui pouvaient passer au micro-ondes ou au four, car, quand il y a un polluant, la migration dans les aliments se fait quand le matériau est soumis à une température élevée, poursuit le responsable. Le pichet micro-ondable MicroPlus est dans ce cas.

Les clients peuvent néanmoins continuer à utiliser l'ancien modèle fait avec le polycarbonate, car les traces de bisphénol A sont infimes et sans danger. Les autres produits que l'on peut chauffer, comme ceux en silicone, sont sans risque dès lors que l'on respecte les températures conseillées d'utilisation et les interdictions marquées, comme Ne convient pas au microondes ».

L'industriel, qui a consacré 4 M€ à cette mutation technologique, n'a que peu répercuté le coût final sur le client : « Les augmentations que nous avons pratiquées sont de l'ordre de 2%. » Reste à savoir si le nouveau polyester de Tupperware est la panacée pour la santé.

« Dès l'instant où l'on remplace un matériau par un autre, il faut avoir du recul avant de savoir si celui-ci est vraiment inoffensif pour le consommateur, insiste André Picot, président de l'Association toxicologie-chimie. C'est d'autant plus vrai que l'industriel, pour des raisons de confidentialité, livre peu d'éléments précis sur son nouveau plastique. »
 

Un article de Claire CHANTRY, publié par Le Parisien
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Claire CHANTRY

Source : www.leparisien.fr