La Chine détruit des mosquées et endoctrine les musulmans Ouïghours dans des camps de rééducation

Transhumanisme, le business de l'immortalité - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/04/2016 à 20h00 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Transhumanisme, le business de l'immortalité

 

Le 18 septembre dernier, Google annonçait la création de Calico, une entreprise chargée de mener des recherche en biotechnologie autour du bien-être. Sans l'annoncer clairement, c'est à l'allongement de la vie que s'attaque ce laboratoire.

Dirigé par un ancien vice-président d'Apple, Calico illustre l'intérêt qu'ont les grandes entreprises du numérique pour le transhumanisme ainsi que le changement de statut de celui-ci. Nous allons voir comment cette pensée à la limite entre science et religion devient peu à peu le business de demain.

Calico est le fruit d'une longue collaboration de Larry Page et Sergueï Brin (les fondateurs de Google) avec Ray Kurzweil. Ce dernier est le chef de file du transhumanisme et l'un de ses principaux théorisateurs.

A ses yeux « En 2045, l'intelligence non-biologique créée sera un milliard de fois plus puissante que toute l'intelligence humaine d'aujourd'hui. »

Ce point de rupture dans l'histoire de l'humanité c'est la Singularité. Pour le philosophe Jean-Michel Besnier, chercheur au CNRS et spécialiste des sciences cognitives cela signifie concrètement que « l'on produira des créatures inouïes sur lesquelles on aura perdu le contrôle ».

 

 

Selon Kurzweil cette Singularité est une chance pour l'humanité. Génétique, nanotechnologie et robotique remplaceront la médecine, permettant alors de combattre le diabète ou le cancer en créant artificiellement de nouvelles cellules à partir de l'ADN de la personne atteinte. Cette re-génération forcée des cellules permet surtout de vivre plus longtemps.

Si Ray Kurzweil est avant tout un scientifique, celui-ci a compris le potentiel idéologique du transhumanisme. Plus qu'une science de l'allongement de la vie, c'est une croyance en l'immortalité que portent ses théories. Kurzweil admet que la Singularité peut être interprétée comme « une nouvelle religion qui vient remplacer les anciennes religions qui ont failli ».

La technologie pour sauver l'humanité, des robots pour nous permettre de devenir des dieux ? En nous délivrant du vieillissement, de la maladie, le transhumanisme prend un caractère mystique et fascinant.

(...)

Les questions éthiques et morales sont multiples. Les data (l'information), et bientôt l'ADN apparaissent comme le cheval de bataille des entreprises de la Silicon Valley et sont au centre de la question du transhumanisme.

Sous couvert d'intentions humanistes, on découvre le business de l'information. Ray Kurzweil prône un homme nouveau, hors des contraintes physiologiques, Google lui, prône un homme connecté, un homme contrôlé.

 

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Un article de Louis Charron, publié par medium.com
et relayé par SOS-planete

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du
site étrange qui dérange même les anges !

 

Auteur : Louis Charron

Source : medium.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.