Transhumanisme : être ou ne pas être technophobe ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/08/2016 à 05h04 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Transhumanisme : être ou ne pas être technophobe ?

 

Pourquoi les Français ont-ils peur de la technologie ?

 

(...)

Le progrès technologique n'a pas estompé les peurs ancestrales. Bien au contraire, il les a fait prospérer grâce notamment aux vecteurs de diffusion modernes et à une argumentation pseudo-scientifique de confirmation. Favorisant ces peurs ancestrales, nos mécanismes biologiques, darwiniens, primitifs et cognitifs nous ont rendu « naturellement » méfiants face aux changements brusques et à la nouveauté incomprise.

C'est ainsi que la convergence NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique, sciences Cognitives) et les progrès de l'Intelligence Artificielle (IA) engendrent désormais autant de peurs que d'espoirs, en particulier chez les Français.

 

 

Les Français technophobiques face à l'IA

 

En novembre 1989, un sondage sur les peurs françaises, commandé par l'Institut des Hautes Études de la Sécurité Intérieure, montrait que la population craignait en priorité la drogue (80 %) , le Sida (68 %), et le terrorisme (67 %). Près de trente années plus tard, il ne subsiste que le terrorisme dans le top 10 des peurs françaises. D'autres craintes collectives sont apparues depuis comme la peur de l'intelligence artificielle, la peur des manipulations génétiques, des nanotechnologiques, et du transhumanisme.

 

(...)

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

 

Une actualité de Thierry Berthier,
publiée par contrepoints.org
et relayée par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

 

D'où la question :

 

Intelligence artificielle : les machines devraient-elles pouvoir désapprendre ?

 

Les machines qui apprennent existent déjà, mais pourraient être à l'avenir au centre de très nombreux domaines. Ainsi, les ordinateurs devraient pouvoir désapprendre, ce qui serait vital dans le cadre de la sécurité des données.

(...)

Le souci réside dans le fait que l'apprentissage automatique comporte des failles, et lorsque ce dernier est appliqué dans des domaines touchant à la politique et aux finances, les enjeux peuvent être très importants. En considérant cette idée, des développeurs ont tenté de comprendre comment l'on pourrait permettre à des machines de désapprendre, à savoir oublier ce qu'elles auraient appris par elles-mêmes.

 

(...)

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

 

Une actualité de Yohan Demeure,
publiée par sciencepost.fr
et relayée par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

Lire aussi :

Les risques liés à l'intelligence artificielle enfin pris au sérieux

Faut-il avoir peur de l'intelligence artificielle ?

 

 

12 widgets GRATUITS
de contenu, à insérer en copier-coller,
pour enrichir votre page

 

 

Singulier bracelet de survie et
de contact, offert à tout adhérent de
l'Association, avec SIFFLET d'URGENCE !
Un cadeau original utile pour la planète

La Vérité ? Mieux vaut en rire :
Tour du monde en 5 minutes,
mort de rire dans un fauteuil ;o)

Cobayes humains et crème solaire : les vacances
sacrées, la plage, le test géant des nanoparticules

 

 


.


.


.

 


.

 

Auteur : Thierry Berthier - contrepoints.org / Yohan Demeure - sciencepost.fr

  • Lire les commentaires
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr