Toxicité du bisphénol A : L'Europe pas convaincue - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/10/2010 à 16h05 par Jacques.


TOXICITÉ DU BISPHÉNOL A : L'EUROPE PAS CONVAINCUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

Alors que le bisphénol A vient d'être interdit dans les biberons par le parlement français, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) vient de rendre son avis sur la possible toxicité de ce composant incorporé à faibles doses dans un certain nombre de récipients notamment en plastique.

Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES), le Bisphénol A (BPA) est utilisé depuis plus de 40 ans, dans de très nombreuses applications dont des matériaux au contact des aliments et de l'eau.

Il est utilisé dans la fabrication de plastiques polycarbonates potentiellement présents dans des produits comme des bouteilles réutilisables pour les boissons, des biberons pour les bébés et des réservoirs de stockage ; il est aussi employé dans le revêtement de certaines canettes ou boîtes de conserve.

En raison de l'association possible du BPA à des effets nocifs pour la santé, cette substance active sur le système endocrinien a fait l'objet d'une attention considérable dans le monde entier.

En effet, le Bisphénol A est massivement produit et dispersé dans l'environnement et se retrouve dans l'organisme d'une large majorité de la population, quel que soit l'âge. Selon un certain nombre d'études, le BPA aurait des conséquences multiples : troubles de la sexualité, cancers de la prostate ou du sein, obésité, diabète, dysfonctionnements thyroïdiens, troubles du comportement et de la reproduction, augmentation du risque d'inflammations intestinales sévères, maladies coronariennes...

Il aurait également des effets néfastes sur le développement du cerveau des foetus et des nouveau-nés.

C'est pourquoi, en octobre 2009, la Commission européenne invitait l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) à évaluer l'intérêt d'une nouvelle étude sur les effets neurodéveloppementaux possibles du BPA et, le cas échéant, à mettre à jour la dose journalière tolérable (DJT) en conséquence. En France, fin janvier 2010, l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) rendait un avis mitigé sur les effets toxiques du Bisphénol A.

Pourtant, fin juin 2010, l'Assemblée nationale adoptait définitivement une proposition de loi du Sénat visant à suspendre la commercialisation de biberons produits à base de Bisphénol A sur le territoire français : "La fabrication, l'importation, l'exportation et la mise sur le marché à titre gratuit ou onéreux de biberons produits à base de Bisphénol A sont suspendues jusqu'à l'adoption, par l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments, d'un avis motivé autorisant à nouveau ces opérations."

Mais, le 30 septembre 2010, l'EFSA concluait à l'absence d'éléments pertinents permettant de prouver leur toxicité aux faibles doses actuellement admises...

L'avis de l'Autorité européenne de sécurité des aliments

.../...

Une "décision ubuesque" selon le Réseau Environnement Santé

Selon le Réseau Environnement Santé, "l'EFSA arrive à cette conclusion en écartant 95 % de la littérature, dont les conclusions devraient en toute logique conduire à une remise en cause de cette DJA, car des dizaines d'études mettent en évidence une grande variété d'effets à des doses même très inférieures à la DJA : cancer du sein et de la prostate, atteinte de la reproduction, diabète et obésité, troubles du comportement...

.../...

Mais l'EFSA se débarrasse de ces preuves scientifiques indiscutables en invoquant des problèmes de méthodologie.

.../...

Comment se passer de bisphénol A ?

Dans le doute, "le plus simple" reste encore d'éviter le BPA. Malheureusement, ce composé chimique est présent dans de nombreux récipients : boîtes de conserve, canettes de boisson (résines époxy utilisées comme couche protectrice à l'intérieur), films alimentaires, bouteilles d'eau...

Certains des plastiques qui ont été fabriqués grâce au BPA peuvent être repérés par le chiffre 3 (PVC), 7 (other) ou PC (polycarbonate) au centre ou en dessous du symbole de recyclage.

De plus, certains fabricants n'hésitent pas à mentionner clairement sur leurs biberons l'absence de bisphénol A.

Enfin, notons une nouvelle fois que le verre demeure un matériau en théorie recyclable à l'infini avec une chaîne de production et de recyclage qui présente de nombreux bénéfices pour l'environnement.

.../...

Pour lire l'article en entier, cliquez sur "source de l'actualité"

Note de Jacques : Si vous avez des doutes sur l'indépendance des experts de l'EFSA, allez sur ce lien :

Europe : conflit d'intérêts dans la sécurité alimentaire

Pour en savoir plus sur la situation planétaire
.
.





Auteur : Rédaction notre-planete.info

Source : www.notre-planete.info