"Tout le monde en prendra pour son grade" - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 03/10/2009 à 16h50 par Michel95.


"TOUT LE MONDE EN PRENDRA POUR SON GRADE"

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
"Tout le monde en prendra pour son grade"

Information collectée par Michel95

Merci Monsieur HULOT !
Il est vrai qu'un papier jeté par terre est un manque de civilité mais ce papier se voit et se ramasse !
Quand on appuie sur un interrupteur, l'énergie consommée ne se voit pas mais est perdue à jamais en laissant un sacré merdier au générations futures ! !

VIDEO : L INTERVIEW DE NICOLAS HULOT

Invité vendredi sur le plateau du 19h, Nicolas Hulot est venu parler de son dernier film intitulé "Le syndrome du Titanic". D'après lui, fort de la science et du progrès, l'homme se perd, petit à petit, en ne sachant que faire du génie humain et en ne le mettant pas suffisamment au service de la nature.

Nicolas Hulot était l'invité du journal de 19H vendredi. Sur le plateau, aux côtés d'Hakima Darhmouch, l'écologiste a livré un témoignage rempli de sens. De quoi remettre les idées en place aux plus "je m'en foutiste du climat" qui soient.

Son film, "Le syndrome du Titanic", relève toutes les contradictions du bateau sur lequel nous nous trouvons tous, et qui, sans génie humain correctement utilisé et positionné en gouvernail, mènera à la dérive de l'espèce humaine.

L'histoire de l'homme ressemble à celle du Titanic

Tout le monde, ou presque, sait comment a débuté le projet du bateau Titanic et comment il a tragiquement terminé.

Malheureusement, moins de personnes semblent aussi bien connaître l'histoire de l'homme.

D'après Nicolas Hulot, il y a des similitudes entre les deux histoires. Alors que ceux qui ne connaissent pas d'où l'homme vient et quels ont été ses projets, écoutent la comparaison de l'écologiste : "Il y a des similitudes.

Quand le paquebot a été mis à l'eau, certains esprits, qualifiés d'obscurantistes, ont mis en doute l'invulnérabilité du bateau.

Nous nous croyons invulnérables forts du succès de la science et de la technologie. Quand l'iceberg a été visible, c'était trop tard pour changer de cap.

Quand tout le monde s'est retrouvé à l'eau, face à toutes ces crises, [...] qu'on ait été en cabine de luxe ou en fond de calle, tout le monde en a pris pour son grade", relève-t-il. Il espère cependant, que l'homme prendra conscience de son mode de vie, et que la fin ne sera pas si tragique pour nous.

"C'est toujours les mêmes qui trinquent"

Nicolas Hulot s'adressent à tous ceux qui prennent les changements climatiques à la légère : "Les inondations à répétitions, les phénomènes climatiques de plus en plus extrêmes qui occasionnent déjà 300 mille morts par an : ce sont toujours les mêmes qui trinquent.

Effectivement, certains pensent qu'ici, on est en bermudas pendant l'été puis en doudoune pendant l'hiver. Mais cela frappe toujours les mêmes qui sont déjà en difficultés et cela ajoute de la misère à la misère", prévient l'écologiste.

D'après lui, c'est à nous, occidentaux, de se réveiller :

"Ce sont nos sociétés occidentales, qui, non-intentionnellement, sont responsables de toutes ces situations, qui ne doivent pas manquer le rendez-vous de Copenhague, parce que nous avons une responsabilité historique".