Toulouse doit produire des avions économes - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/12/2010 à 10h40 par Tanka.


TOULOUSE DOIT PRODUIRE DES AVIONS ÉCONOMES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Toulouse doit produire des avions économes

Expert reconnu internationalement des questions climatiques et environnementales, Pierre Radanne coordonnera le plan climat de l'aire urbaine de Toulouse, lancé officiellement mercredi.

À quoi sert le Plan Climat Énergie Territorial ?

A réduire les émissions de gaz à effet de serre, ce n'est pas rien. La loi Grenelle II rend obligatoire le PCET pour tous les territoires de plus de 50 000 habitants. La France doit diviser par 2 ses émissions de gaz d'ici 20 ans, par 4 d'ici 40 ans. On ne doit pas dépasser un réchauffement de 2 °C au cours du XXIe siècle.

Si l'on ne freine pas le réchauffement de la planète, des régions comme l'Espagne et le Sud de la France verront les températures augmenter de 3,5 à 4 degrés, ce qui aura pour conséquences une chute désastreuse de la pluviométrie et davantage de périodes caniculaires.

Sur quoi peut-on agir ?

40 % des émissions de gaz concernent le secteur du bâtiment, avec l'impact du chauffage, de la climatisation, de la production d'eau chaude sanitaire, de la consommation électrique. Il va donc falloir s'activer à isoler les logements, améliorer les constructions neuves, et d'ici 2 050 il faudra reprendre l'ensemble des bâtiments. Ce sera à la charge des collectivités, des promoteurs, des propriétaires occupants...

Mais ce n'est pas négatif du tout, car le prix de l'énergie va croissant et les sources énergétiques courantes sont en cours d'être épuisées. Lutter contre les émissions de gaz à effet de serre est une source d'économie. Autre secteur sur lequel on peut agir, les transports qui fonctionnent actuellement à 98 % avec du pétrole. Il faut développer massivement des modes de transports doux.

Quelle est la spécificité de l'aire urbaine toulousaine ?

Le contexte toulousain est particulier puisque les activités essentielles sont l'aéronautique et le spatial, qui sont extrêmement dépendants des prix de l'énergie. Le plan climat va avoir ici une composante originale et essentielle qui sera d'améliorer les performances du secteur aérien. L'enjeu est de consolider la vocation de Toulouse en produisant des avions économes en énergie.

Quel est le calendrier du plan climat ?

Un diagnostic a été lancé sur l'ensemble des communes de l'agglomération. Il sera achevé fin février. C'est un travail technique qui fait l'objet d'énormément de comptages : essence, électricité, décharges ménagères, décomposition de déchets organiques de l'agriculture etc..

En mars nous mettons en place un plan d'action avec les entreprises, les collectivités. Nous allons lancer un processus de « coconstruction » impliquant élus, fédérations professionnelles, bailleurs sociaux, secteur tertiaire, représentants des citoyens, comités de quartier etc. Tout ce petit monde va travailler sur différentes thématiques comme le logement, l'alimentation, les transports, les déchets. Le premier atelier a été fixé par Pierre Cohen au 25 février.

De ce travail collectif sortira un « livre blanc » publié pour l'été. On engagera une phase de travail au cours de laquelle on identifiera les montants de financement publics et privés.

On connaîtra le taux de CO2 par commune

L'Oramip et l'Oremip, observatoires régionaux de l'air et de l'énergie, finalisent le premier diagnostic des émissions de gaz à effet de serre des cinq secteurs d'activité : transports, industrie, agriculture, résidentiel et tertiaire. « Les résultats de cette étude seront livrés au premier trimestre 2011 », annonce Jean-Pierre Della Massa, directeur de l'Oramip. « Ce diagnostic nous permettra de connaître le taux de CO2 par secteur, par habitant et par commune et de suivre l'évolution des émissions de gaz à effet de serre sur l'aire urbaine. »

Devenez lanceur d'alertes

Combat pacifique pour la Vie





Auteur : Sylvie Roux

Source : www.ladepeche.fr