Thon rouge : grand risque de massacre en Libye - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/05/2011 à 16h13 par Mich.


THON ROUGE : GRAND RISQUE DE MASSACRE EN LIBYE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Thon rouge : grand risque de massacre en Libye

 

De nombreux thoniers-senneurs s'apprêtent à piller les eaux libyennes

Sur le port de Sète, sept thoniers-senneurs battant pavillon libyen achèvent leurs préparatifs pour l'ouverture de la pêche au thon rouge le 15 mai prochain. Ils embarquent filets et vivres. Il s'agit du Al Hilal-1024, du Dila, du OEA-TR-1116, du Regata, du GRNADA, du Safa-2, du Safa-3, et du Safa-4.

Six d'entre eux sont gérés par deux armateurs français - Avallone et Scannapieco - qui ont monté des sociétés communes avec des Libyens. Dans quelques heures, quelques jours, ils devraient appareiller pour le golfe de Syrte où les thons rouges adorent se réunir pour forniquer pas dizaines de milliers.

Compte tenu des troubles en Libye, ces bateaux n'auraient jamais dû participer à la pêche cette année. Un scandale de plus qui laisse les gouvernements européens indifférents, en particulier le gouvernement français.

Ce dernier aurait pu en effet demander des comptes aux propriétaires des thoniers qui se sont associés avec des sociétés libyennes, l'une d'entre elles au moins appartenant à un des fils de Kadhafi. Voilà un mois, lors d'une réunion avec des ONG, Nicolas Sarkozy avait promis de s'intéresser au cas de ces bateaux libyens...

Le cas japonais

En début d'année, la CICTA (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique) a attribué un quota de pêche de 902,66 tonnes à la Libye. Mais, début avril, le représentant de Tripoli auprès de la CICTA envoie une lettre pour faire savoir que son pays suspend toute activité de pêche au thon rouge dans ses eaux, tant pour les pêcheurs libyens qu'étrangers, "en raison des circonstances récentes et exceptionnelles".

Et de conclure avec cette curieuse formule : "Prions tous ensemble pour sauver la Libye, les Libyens et le thon rouge." Du coup, la Libye n'a pas déposé le plan de pêche normalement nécessaire pour accéder à son quota.

Alors pourquoi ces préparatifs des thoniers libyens de Sète ? Sur les quais, il se murmure que leurs propriétaires auraient passé un accord avec un représentant du gouvernement libyen de Benghazi, un certain Abubakar Khalifa. Question : est-ce bien légal ? Aucun plan de pêche n'a été déposé par la Libye, rappelons-le.

Par ailleurs, ce pays n'est pas en état d'organiser le moindre contrôle dans ses eaux. Et il ne faut pas compter sur l'Union européenne pour s'y risquer, comme les années précédentes. Les ONG Robin des Bois, Sea Shepherd, Greenpeace et le WWF craignent tous un massacre de thons rouges hors de tout contrôle.

Un massacre d'autant plus inutile que les Japonais encore traumatisés par le récent séisme et la catastrophe nucléaire de Fukushima ne sont pas vraiment prêts à se gaver de thon rouge cette année. Une autre rumeur non vérifiée fait état de l'affrètement d'un Cessna à Valence (Espagne) par des armateurs français pour faire du repérage aérien de thons rouges, ce qui est absolument interdit par la CICTA.

Le retour du capitaine Watson

Pour pallier l'incurie des instances nationales et internationales, le capitaine Paul Watson de Sea Shepherd a décidé de revenir cette année en Méditerranée avec deux de ses navires, l'énorme Steve Irwin et le Gojira, un trimaran ultra-rapide. Cap sur les eaux libyennes pour affronter les pirates de la mer. L'an dernier, l'équipage du Steve Irwin avait libéré 800 thons en cisaillant les filets d'un thonier.

Cette année, la bataille navale risque d'être encore plus chaude avec la présence de nombreux thoniers illégaux désireux de profiter des évènements libyens pour s'en donner à coeur joie.

Voilà quelques jours, la société maltaise Fish & Fish, propriétaire des thons libérés par Watson, a déposé plainte contre lui, réclamant 760 148 euros de dommages et intérêts. Et espérant sans doute que le tribunal ordonne la confiscation du Steve Irwin. Mais ce n'est pas cette broutille judiciaire qui fera reculer le valeureux capitaine.

Dans quelques jours, il est attendu à Cannes d'où il entamera sa campagne. Ça va saigner.
 

Un article de Frédéric Lewino, publié par Le Point

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Frédéric Lewino

Source : www.lepoint.fr