Compte-rendu de l'A.G. du 29 décembre 2020 de l'association Terre sacrée (parce qu'on la ma$$acre !)

Thierry Janssen : changer notre approche de la santé - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/08/2013 à 18h03 par Zomeland.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Thierry Janssen : changer notre approche de la santé

 

Saupoudrer quelques bonnes pratiques type yoga, méditation ou alimentation biologique sur notre vie quotidienne ne suffit pas à transformer en profondeur la relation au corps. Dans ce domaine, changer de paradigme à l'échelle individuelle nécessite d'accepter de nouvelles priorités. Cette évolution s'apparente davantage à un chemin spirituel qu'à l'application de recettes. Thierry Janssen en sait quelque chose lui qui, dans les années 1990, a bouleversé sa vie en tournant le dos à une brillante carrière de chirurgien pour se vouer aux médecines complémentaires et alternatives.

Devenu psychothérapeute spécialisé dans l'accompagnement des malades atteints de pathologies somatiques, il nous livre son analyse et nous donne quelques clés pour trouver soi-même sa propre « solution intérieure ».

Kaizen : Les problèmes d'hygiène de vie (alimentation, rythmes de vie, sommeil, tabac...) ont désormais une importance considérable dans les maladies graves et chroniques type maladies cardiovasculaires, cancers, dépressions etc.

Nous sommes donc en grande partie responsables de notre état de santé. Malgré cela, rares sont les individus à accepter d'adopter concrètement un mode de vie plus sain. Pourquoi ?

Thierry Janssen : Beaucoup d'entre nous compensent le stress, la fatigue ou la maladie par la consommation : nourriture grasse et sucrée, médicaments injustifiés, télévision ou ordinateur... Ils refusent de prendre le risque de changer pour un mode de vie plus adapté à leurs besoins fondamentaux incluant un rythme de vie apaisé, un sommeil suffisant, une alimentation saine ou encore du sport. Nombreux sont ceux qui vivent donc très loin de leur propre nature, loin d'eux mêmes. En réalité, ils sont paralysés par leur besoin d'être dans la modernité et leur besoin de confort matériel. Ils sont prisonniers d'un cercle vicieux mais la volonté d'en sortir n'est pas suffisamment forte.

Le frein au changement n'est pas seulement psychologique. Avec le temps il devient même physiologique : nous avons dans le cerveau une petite structure appelée l'amygdale (différente de celle située dans la gorge) qui gère les émotions sensées nous alarmer telles que la peur par exemple. Or l'amygdale des individus soumis à des rythmes effrénés – notamment dans le cadre professionnel – se désactive : ils n'ont plus les signaux d'alarme. Leur état de stress leur paraît normal. Si vous leur proposez de lâcher prise en pratiquant par exemple la méditation ou en faisant de la sophrologie, alors ils sont pris d'angoisse : l'amygdale considère cette situation de repos comme contre nature et génère des signaux d'alarme.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI
 

Propos recueillis par Lionel Astruc, publié par kaizen-magazine.com et relayé par SOS-planete

 

Kaizen, le magazine qui redonne le sourire

 

Les posts les plus populaires

Non à l'écocide !!!

 

 

Notre Association a recueilli 640 euros depuis le 1er juillet. Merci aux )at(nonymes ;o)

 

Hier, 4869 internautes ont visité SOS-planete

Je ne fais pourtant de tort à personne en suivant les chemins qui ne mènent pas à Rome George Brassens

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Auteur : Lionel Astruc

Source : kaizen-magazine.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Zomeland
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.