Texas : un virus mortel se fait la malle - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/03/2013 à 15h39 par kannie.


TEXAS : UN VIRUS MORTEL SE FAIT LA MALLE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Texas : un virus mortel se fait la malle

 

Le responsable d'un laboratoire très sécurisé de l'Université médicale du Texas a affirmé qu'une fiole contenant un virus mortel avait disparu.

Cela ressemble fort au scénario d'un film catastrophe. Et pourtant un évènement important a réellement eu lieu aux États-Unis. Une fiole contenant un virus mortel aurait disparu d'un laboratoire hautement sécurisé de l'Université médicale du Texas.

C'est ce qu'a confirmé son responsable, David Callender, précisant que la perte de ce produit dangereux remonte au 20 mars. Le virus, qui porte le doux nom de Guanarito, est originaire du Venezuela et est connu pour faire partie des souches virales les plus dangereuses. Cela signifie qu'il ne peut être manipulé que dans un seul type d'endroit : un laboratoire de très haute sécurité.

A l'instar du virus Ebola, Guanarito pourrait déclencher des symptômes particuliers comme des fièvres hémorragiques. Le risque de décès pour les personnes contaminées par ce virus atteindrait 15 %.

David Callender a néanmoins tenu à rassurer promettant que "cet incident ne constitue pas un risque significatif pour la santé de la population". "À ce jour, aucun cas de contamination par le virus Guanarito n'a jamais été constaté entre individus. Les personnes contaminées en Amérique du Sud l'ont été après être entrées en contact avec des rongeurs infectés", expliquait Jean-Claude Manuguerra, responsable de la cellule d'intervention biologique d'urgence à l'Institut Pasteur, dans les colonnes du Figaro.

La piste criminelle aurait été écartée par les responsables du Galveston National Laboratory. Un porte-parole de l'université, Raul Reyes, a déclaré : "si une personne mal intentionnée souhaitait utiliser ce virus comme une arme, il serait plus simple qu'elle aille directement au Venezuela en chercher un spécimen!".

 

Un article de atlantico.fr (à partir du Figaro), relayé par SOS-planete

 

Note : Ce qui est retenu est que le tube aurait été jeté accidentellement par un chercheur. Pas beaucoup plus rassurant !

 

SOS-planete, c'est environ 5500 visiteurs par jour ! 32 millions depuis la conception en 1999. Pourtant, l'association Terre sacrée qui édite le site repose actuellement sur à peine 95 adhérents et 9 lanceurs passionnés.
N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution compatible avec la Vraie Vie...

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer, à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Atlantico

Source : www.atlantico.fr