Tests sur les animaux : Science ou fiction ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/12/2009 à 14h49 par Jacques.


TESTS SUR LES ANIMAUX : SCIENCE OU FICTION ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Tests sur les animaux : Science ou fiction ?

Info sélectionnée par Jacques

33% des Français consomment des Anxiolytiques et autres barbituriques.

Pendant combien de temps allez vous continuer à vous voiler la face???

Toutes ces saloperies sont testées sur des animaux!!!!

Auteur : Kathy Archibald

Traductrice : Carine Dos santos
L'original de l'article "Animal testing : science or fiction ?" fut publié dans le journal The Ecologist, le 04/03/05

Des médecins généralistes, des professionnels médicaux et des scientifiques s'unissent pour exiger une évaluation complète de l'utilité de la vivisection.

La plupart d'entre nous savent que le cancer, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux sont les causes majeures de décès en Occident.

Mais de nombreuses personnes seraient surprises par la grande cause de décès qui vient juste après : les effets secondaires des médicaments.

Les effets indésirables tuent plus de 10 000 personnes chaque année au Royaume-Uni, ce qui coûte environ 466 millions de livres sterling (environ 68.618.310_) au National Health System (l'équivalent de notre sécurité sociale).

L'industrie pharmaceutique nous rassure constamment quant à la sûreté et à l'efficacité des médicaments qui sont testés sur des animaux avant toute administration à des humains.

Lorsqu'on les interroge sur l'éthique de la vivisection, ils se défendent généralement ainsi : "A quoi accordez-vous le plus d'importance ?

À la vie de votre enfant ou à celle d'un rat ?"

À choisir, la plupart des gens sacrifieraient le rat.

Mais que se passerait-il si on vous annonçait que les procédures actuelles de tests sur animaux sont sérieusement erronées ?

Réfléchissez à cet exemple :

Le Vioxx, un anti-inflammatoire non stéroïdien , retiré du marché en septembre 2004, semblait sûr et même profitable pour le coeur des animaux, mais a provoqué 140,000 crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux rien qu'aux Etats-Unis. Le directeur associé de la sécurité au sein de la FDA (Food Drug Administration a décrit le phénomène comme " la plus grande catastrophe pharmaceutique de l'histoire".

De nombreuses études parues dans les revues scientifiques comparant les effets secondaires chez les animaux et les humains ont révélé que la capacité prédictive des tests sur animaux revenait à jouer à pile ou face.

Une revue de la corrélation animal-humain concernant les médicaments retirés du marché en raison de leurs effets secondaires a dévoilé que les tests sur animaux prévoyaient ces effets chez l'homme seulement 6 fois sur 114.

Des centaines de médicaments traitant les accidents vasculaires cérébraux comme le Cerestat, le MaxiPost, le Zendra, le Lotrafiban, le Gavestinel, la Nimodipine ou le Clomethiazole ont été certifiés sûrs et efficaces par les études animales, mais ont blessé ou tué des patients au cours d'études cliniques.

L'hormonothérapie substitutive , prescrite à des millions de femmes car elle diminuait le risque de maladies cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux chez les singes, augmente les risques liés à ces problèmes de façon significative.

Le président de la Commission Allemande sur la Sécurité Médicamenteuse a qualifié l'hormonothérapie substitutive de "nouvelle thalidomide ".

En août 2003, le journal The Lancet estimait que l'hormonothérapie substitutive était à l'origine de 20 000 cas de cancer du sein sur la dernière décennie au Royaume-Uni, en plus de plusieurs milliers de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux.

Le Dr Richard Klausner, ancien directeur de l'Institut National du Cancer aux Etats-unis regrette : " L'histoire de la recherche sur le cancer se résume à chercher un traitement du cancer chez la souris.

Nous soignons des souris depuis des dizaines d'années, mais ça ne marche tout simplement pas chez l'homme.

" L'Institut National du Cancer pense que nous sommes passés à côtés de certains traitements car ils ne fonctionnaient pas chez les souris.

La fumée de cigarette, l'amiante, l'arsenic, le benzène, l'alcool et les fibres de verre sont tous surs à la consommation, selon les études animales.

Sur 22 médicaments ayant permis de soigner les blessures de la moelle épinière chez les animaux, une seule est efficace chez l'homme.

Sur 20 composés connus pour être cancérigènes chez l'homme, 19 sont à l'origine de cancers chez les animaux.

Le Dr Albert Sabin, inventeur du vaccin contre la polio, a juré sous serment que le vaccin " a longtemps été retardé par la conception erronée de la nature de la maladie humaine basée sur des modèles expérimentaux inexacts observés chez les singes".

La découverte de la pénicilline, premier antibiotique, a été retardée de plus de 10 ans par des résultats inexacts provenant d'expériences sur des lapins, et aurait été complètement ...

Pour lire la suite, cliquez sur "lien utile"

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........