Tafta : 7 questions pour tout comprendre au traité qui met le feu à l'UE - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/05/2014 à 13h10 par Exo007.


TAFTA : 7 QUESTIONS POUR TOUT COMPRENDRE AU TRAITÉ QUI MET LE FEU À L'UE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Tafta : 7 questions pour tout comprendre au traité qui met le feu à l'UE

Des manifestants anti-Tafta lors du défilé du 1er mai, à Toulouse

 

Les européennes ont attiré l'attention sur ce projet visant à constituer un marché de 800 millions de consommateurs, présenté par ses adversaires comme "l'Otan de l'économie".

Ses opposants voulaient profiter du contexte des élections européennes pour le faire "éclater au grand jour" : ils sont en train de réussir leur pari. Alors que l'accord de libre-échange transatlantique ouvre ce lundi 19 mai sa 5e table de négociations à Arlington (Etats-Unis), près de 250 opposants ont été interpellés à Bruxelles le 15 mai lors d'une manifestation pacifique, attirant l'opinion sur un traité qui progressait jusque-là dans la plus grande pénombre.

Ce 14 mai, près de 6 Français sur 10 disaient encore ne jamais avoir entendu parler du projet et seulement 21% déclaraient "bien voir ce dont il s'agit". Mise au clair sur ce que l'on en sait aujourd'hui.

1 - "Tafta" : l'étoffe des libéraux

Le traité est avant tout un accord de libre-échange, c'est-à-dire qu'il vise à supprimer autant que possible les droits de douanes et les réglementations entravant la bonne marche du commerce.

S'il aboutit pleinement, il créera, sur 14 millions de km2, la plus grande zone de libre-échange de l'histoire dans un marché représentant presque la moitié du PIB (*) mondial : ce serait un pas en avant sans précédent vers l'unité économique du "monde occidental".

- * : Note de Jeantrib => PIB

Ce projet est d'abord connu sous le nom de "TAFTA" (TransAtlantic Free Trade Area) : un acronyme soyeux et accrocheur, aujourd'hui conservé par la plupart de ses opposants tant ses autres noms de baptême (ZLET, TTIP ou encore PTCI) semblent avoir été choisis pour leur absolue sécheresse.

Son principe a été très largement validé par le Parlement européen (à 78%) le 13 mai 2013.

Les eurodéputés français constituaient une exception notable puisque une majorité d'entre eux s'y étaient opposés (26 contre, 13 abstentions) : seuls 25 députés UMP avaient voté pour, et aucun des 13 socialistes.

La France a obtenu en 2013, suite à une mobilisation massive de personnalités du monde de la culture (l'actrice Bérénice Béjo en tête), un droit de protection de "l'exception culturelle", principe à l'origine de la subvention massive de l'industrie cinématographique et des aides à la diffusion des oeuvres françaises.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Timothée Vilars, publié par actualites.nouvelobs.com et relayé par SOS-planete

 

Sur le même sujet : Avec le TAFTA, l'UE et les États-Unis sabordent le climat et la transition

 

L'Association défend la Vie et toutes ses espèces -dont l'Homme- qu'elle veut libres ! Elle est politique, dans le sens du mot grec "politeia" et non du mot grec "politike". En réalité, mis à part les ermites, nous sommes tous des zommes politiques ;o) Pour en savoir plus

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges

 





Auteur : Timothée Vilars

Source : actualites.nouvelobs.com