UKraine : Amnesty International infiltrée par des cyber agents de Poutine pour truquer les enquêtes?

Syngenta dans le collimateur de la Concurrence européenne - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/06/2010 à 21h09 par Apache.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Syngenta dans le collimateur de la Concurrence européenne

Dix mois après l'acquisition par l'agrochimiste helvétique de l'activité semences de tournesol de Monsanto, le Commissariat en charge de la concurrence à Bruxelles ouvre une "enquête aprofondie".

Les craintes d'un abus de position dominante dans ce clanur se font jour.

De réputation polémique et parfois même sulfureuse, le groupe helvétique Syngenta est désormais dans le collimateur du Commissariat en charge de la Concurrence au sein de la Commission européenne.

«Le gendarme de la concurrence européenne» a fort à faire ces temps-ci, se penchant sur des cas aussi complexes que le fonctionnement du moteur de recherches Google et les prétendues clauses de non concurrence entre Areva et Siemens dans la technologie nucléaire civile.

Ce n'est pas tout: il a annoncé «une enquête aprofondie» concernant Syngenta, le 22 juin 2010, dix mois après que ce géant de l'agrochimie ait dévoilé la reprise de l'activité «semence de tournesol» du groupe américain Monsanto.

Une décision sera prise avant le 26 octobre 2010, le Commissariat disposant d'un «champ» de 90 jours pour se forger une opinion sur un sujet si épineux.

"IMPORTANTES OPERATIONS DE CONSOLIDATION"

Syngenta s'était promis de verser à Monsanto 160 millions de dollars, de manière à intégrer cette activité à sa division spécialisée dans la fourniture aux cultivateurs de semences de tournesol hybrides.

L'opération finira-t-elle par se concrétiser ?

Une telle acquisition n'est pas du goût du Commissariat qui redoute que ne soit entravée la concurrence en Europe sur le marché florissant de la «filière tournesol», aussi bien dans le traitement des semences que dans leur commercialisation.

Vice-président de la Commission européenne en charge de la politique de Concurrence, Joaquin Almunia a montré les dents: «L'industrie des semences de tournesol a fait l'objet d'importantes opérations de consolidation ces dernières années et nous devons veiller au maintien d'une concurrence effective, afin de préserver l'innovation et d'éviter une hausse des prix au niveau des exploitants agricoles.»

En réalité, Monsanto et Syngenta sont les plus importants fournisseurs de semences de tournesol sur le vieux continent.

De surcroît, ces deux groupes, plus globalement, développent des activités qui ne sont pas vues d'un très bon oeil par nombre de personnes dans les milieux scientifiques et mêmes politiques.

Se présentant comme «une société entièrement dédiée à l'agriculture», Monsanto, une société jeune, devenue indépendante en 2002, s'est attiré bien des foudres à cause de ses initiatives dans les OGM (organismes génétiquement modifiés) qui vont de pair avec la vente de désherbants qui contribuent à alimenter ses bénéfices.

LA DECLARATION DE BERNE

En Suisse même (son siège se trouve à Bâle), Syngenta a été montré du doigt récemment par une ONG, la Déclaration de Berne.

Cet agrochimiste dont le chiffre d'affaires s'est hissé à onze milliards de dollars en 2009, se targue d'améliorer l'aprovisionnement alimentaire de la planète grâce aux gains de productivité qu'entraînent ses OGM.

La Déclaration de Berne a aussi fustigé Syngenta pour ses brevets sur le vivant, les gênes pour le riz, entre autres «business».

Le point sur les OGM

.

Auteur : Yann Le Houelleur

Source : www.usinenouvelle.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Apache
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.